Bonsoir visiteur

Destination Suchet en raquette par une belle journée depuis Entre-les-Fourgs
Icône cartographie

I] Avant propos

Il y 4 ans (déjà), nous tentions l’assaut de ce sommet qu’est le Suchet en raquette. Du haut de ses 1588 mètres, nous n’avions pas été le voir mais étions aller tout de même à la rencontre de sa croix à 15 minutes du véritable sommet. En effet ce jour là, il n’y avait eu aucun intérêt à y aller tellement le brouillard était dense et le vent présent. Nous avions tout de même passer une très belle journée avec une neige poudreuse à souhait. En ce dimanche 22 janvier 2017, le rendez-vous est pris avec ce même parcours pour aller au sommet bien-sûr mais aussi et surtout pour profiter de toutes les vues et panoramas que ce sommet offre. Il faut dire que ce dernier est à la croisée de plusieurs autres sommets mythiques du massif jurassien. Sur ce parcours, il est en effet possible de voir la Dent de Vaulion (reconnaissable par son sommet pointu et sa grande falaise), le Mont Tendre (plus haut sommet du Jura Suisse) non loin derrière la Dent de Vaulion et tout au fond, on reconnaîtra la Dôle avec la boule à son sommet.

Vue sur l'arc alpin lors de la randonnée vers le suchet

Vue sur l'arc alpin lors de la randonnée vers le suchet

Plus près de notre balade et côté Français se trouve le Mont d’or et sa remarquable falaise qui ne laissera personne indifférent. Puis, au sommet, la possibilité sera donnée de voir l’incroyable falaise des Monts de Beaulmes et bien-sûr un peu plus loin le Chasseron voir même le Chasseral ! Voici concernant les sommets du massif Jurassien à voir depuis cette balade ! Mais ce serait oublié le clou du spectacle car comme souvent, l’arc alpin offre un panorama digne des plus grands, sûrement une des plus belle vue d’Europe ! La balade s’effectue depuis le parking d’Entre-les-Fourgs, petit hameau qui fait office de petite station de ski de pente et de fond. Pour y aller, il suffit de se rendre au village de Jougne et de prendre la direction de la station à l’entrée du village si vous venez de la Suisse et donc au bout de ce dernier si vous venez depuis la France.

II] Le matériel est le suivant :

 III] Récit de l’aventure

Le départ est donné avec mon acolyte Francis qui souhaite également profiter de la vue qu’il n’avait pas pu observer avec nous la dernière fois. La neige est bien tombée il y a une grosse semaine mais le froid l’a bien conservée. Les stations attendaient l’or blanc tout comme nous ! 9H15, le thermomètre indique – 11 °C, le ciel est dégagé et le soleil ne tardera pas à percer. Après s’être habillé chaudement avec plusieurs couches thermiques, nous voilà sur le départ ! Le sentier se déniche en longeant la petite chapelle non loin du parking puis en montant sur la petite rue à travers les maisons puis chalets. Bientôt, la route disparaît et le sentier monte. Il suffit alors de suivre les petits panneaux jaune pour prendre déjà de l’altitude. Après un passage dans une petite forêt, on continue alors sur la droite pour ensuite monter tout droit en direction d’une ferme habitée. La neige est splendide, ici les sapins sont encore recouvert du blanc manteau. Que l'aventure commence !

Vue sur la dent de vaulion, mont tendre, la dôle et le mont d'or

Vue sur la dent de vaulion, mont tendre, la dôle et le mont d'or

La neige porte bien car glacée et les milles et uns cristaux rendent le moment somptueux. La grimpette continue en direction de la Suisse, le chemin – enfin la trace - part alors sur la gauche puis bientôt, nous traversons la frontière Franco-Suisse. Un petit panneau est là pour nous le rappeler. Quel bonheur de pouvoir se jouer des frontières si facilement quand on sait que dans beaucoup de parties du monde c’est une chose criminelle. Pensez tout de même à vous munir de votre carte d’identité nationale en cas de contrôle improbable...En suisse, la neige est la même et la montée nous fait prendre de l’altitude jusqu’à une petite bâtisse nommée Le petit Bel Coster (1270 m). D’ici s’offre à nous un petit panorama fort sympathique sur Le Mont-Blanc.

Panorama sur le Mont blanc depuis le jura Suisse

Panorama sur le Mont blanc depuis le jura

Une petite pose s’impose avec un thé puis nous reprenons la route en direction du Grand Bel Coster. Les conditions sont parfaites, en marchant, je ne souffre pas du froid grâce à une bonne doudoune de chez Triple Zéro (modèle Antza) et mes autres couches. Pour dire, je ne porte que mes gants de soie et mes gants Hestra sont dans le sac.

Petit effet photographique avec poteaux de parc à vaches et vue sur alpes

Panorama sur le Mont blanc depuis le jura

La balade continue et zig-zag entre sapins et hêtre et bientôt, nous sommes au lieu dit du Grand Bel Coster d’où nous pouvons observer un joli panorama sur l’arc alpin et la plaine suisse sous une mer de nuages. D'ici les différents sommets suivants (Dent de Vaulion, Mont Tendre, Mont d’or et la Dôle) sont bien visibles. Moment magique ! Nous redescendons de notre petit promontoir pour continuer et arriver au hangar du Grand Bel Coster. D’ici, nous sommes assez haut (environ 1400m) et l’on se dit qu’il ne faudra pas tellement grimper pour le sommet. Mais c’était sans compter la belle re-descente qu’il faut emprunter pour arriver au pied de l’objectif Suchet. Après être passé devant un bunker, reste de béton armé rappelant les années sombres, nous arrivons sous la montagne.

Pas vilain hein ? : Paysage magnifique depuis le jura sur les alpes

Panorama sur le Mont blanc depuis le jura

La croix du suchet gelée avec ciel bleuDeux possibilités s’offrent à nous, soit monter un peu plus dans la vallée pour ensuite monter de travers soit faire un « tout droit » et monter dans les courbes. Nous optons pour cette solution qui a l’avantage de raccourcir la distance. La montée est assez raide mais aucun problème pour y monter en raquette surtout avec les talons. Nous sommes quasi seuls sur le secteur et profitons du paysage en effectuant plusieurs petites pauses car la fatigue commence à se faire sentir. En montant, la neige a été balayée par le vent et crée des congères et des formes surnaturelles. Un superbe spectacle qui propose en arrière plan une vue incroyable sur les sommets alpin. Encore quelques efforts et nous voici au même endroit qu’il y a 4 ans : la croix du Suchet. D’ici la vue est bien-sûr formidable mais un vent bien violent nous empêche d’en profiter longuement (rafales proche de 100 km/h qui me déséquilibrent).

 

Le sommet est à portée de raquette et c’est seul que j’engage l’ascension finale, Francis ayant mal aux pieds (penser à couper les ongles pour une sortie raquette). Ce qui est drôle avec ce vent, la mer de nuages et l’ambiance qui règne ici, on a l’impression d’être beaucoup plus que 1500 mètres. Francis m’explique qu’il a également la même sensation même si il est vrai que nous avons pas une vue sur un massif motagneux complet comme lorsque nous étions au sommet du Pic Coolidge, à 3700 m !

En augmentant un peu le rythme, j’y suis en un peu moins de 15 minutes ce qui me permet d’arriver au sommet vers 12h30. Je m'offre même le plaisir de regarder courir un lièvre mais comme le dit la fable, rien ne sert de courir, il faut partir à point. J'arrive donc serein au sommet. Moment que je partage avec vous via la vidéo disponible un peu plus bas.

D'ici, la vue est fantastique car elle se dégage maintenant en direction des Monts-de-Beaulmes mais aussi sur le Chasseron et chasseral ! Bref, le moment est magique et j’en prends pleins les mirettes. Mais bientôt, je redescend pour aller rejoindre Francis m’attendant à l’abri derrière quelques rochers. Nous décidons de redescendre un peu pour trouver un endroit à l’abri du vent pour la pause du repas. Après l’effort, le réconfort !

Panorama sur les monts de beaulmes, le chasseron, le chasseral

Panorama sur les monts de beaulmes, le chasseron, le chasseral depuis le suchet

Au soleil, sous un épicéa et devant un panorama grandiose, nous mangeons afin d’avoir la force nécessaire pour le retour. Le retour s’effectue par la même trace. Par chance il fait encore froid et la neige ne se transforme pas trop ce qui nous permet de ne pas trop s’enfoncer dans la neige. En cet après-midi, nous croisons pas mal de randonneurs en raquette mais aussi des skieurs. Certains me semblent partir bien tard s'ils souhaitent tenter le sommet. En hiver, la nuit tombe vite et il est préférable de partir tôt. Après être redescendu du sommet, nous repassons devant le bunker avant de remonter vers le hangar du Grand Bel Coster. Cette remontée fait un peu mal aux jambes mais après une petite pause salvatrice, nous revenons inexorablement sur nos pas avant d’arriver à notre point de départ, heureux de cette journée mais aussi heureux de trouver le siège confortable de la voiture.

Congères et formations neigeuses devant les alpes, jura

Congères et formations neigeuses devant les alpes, jura

 Vidéo de l’arrivée au sommet du Suchet (1588m)

 

IV Conclusion

Cette balade en raquette est une formidable sortie par temps dégagé. En effet, les panoramas sont nombreux de part la position stratégique de ce sommet. On peut distinguer une partie des plus beaux sommets du massif Jurassien tout en ayant une vue formidable sur l’arc alpin. Cette balade est par-contre assez longue et il vaudra mieux partir assez tôt et avec une bonne forme. Ceci est d’autant plus vrai si la neige est poudreuse ou s’enfonce car l’effort sera alors décuplé. On ne peut recommander que fortement !

Crête du suchet avec Francis au loin

Crête du suchet avec randonneur

 V] Guide de nos plus belles balades sur le massif Jurassien

A noter que cette balade sera présente dans mon futur guide sur nos plus beaux sommets du massif du Jura qui devrait paraître début mai 2017 chez notre éditeur Gap Éditions ! Nous espérons que vous le commanderez en direct en nous contactant par email. Plus d’informations sur cette page présentant ce projet de guide des balades Jurassiennes à pied et en raquette faites par partir-en-vtt.com !



Posté le 23/01/2017 à 14h13 par Loic
M.à.j le 26/01/2017 à 09h07

Commenter l'article !

Remonter ! ~ Me contacter ? ~ Réseaux sociaux ~ Twitter ~ FB ~ G+ ~ 531131 visites uniques ~ Licence CC-BY-NC-ND
~ Partenaires ~ monrechaud ~ cyclo-randonnee ~ Sites de Loïc ~ toit-plat-bisontin ~ Pro ~ sigogne.org ~ Mon CV ~ sitdi-france.fr