Bonsoir visiteur

Accueil => Catégories des Balades => à pied => AIN (1) => Visualisation
Ascension du crêt de chalam : Qui a dit alikoum ?
Icône cartographie

Voilà tout juste une semaine nous étions entrain de galérer en montant le crêt de la neige, que dis-je ! De nous diriger vers un panorama somptueux à 1720 mètres vers le crêt de la Neige. En montant, nous avons observés un mont au loin (du côté Ain-Jura), il s'agissait après lecture de la carte d'un sommet appelé le crêt de Chalam.  Ne souhaitant pas vexer le fameux dicton disant : jamais deux sans trois, nous nous élançons de Chezery-Forens (encore!) en ce samedi matin du 21 Novembre.

Cascade de l'être crêt de chalamLe soleil est annoncé, il fait doux bien plus que les deux autres fois. Départ 9h, autour de 580 mètres pour une destination toute fixée, le crêt de Chalam situé à 1545 mètres. De suite nous savons qu'il va falloir aligner quelques kilomètres pour boucler la boucle ! La motivation et le bonheur nous fera vite oublier ces quelques maux de jambes. Le chemin annonce le crêt à 3H30, le début permet un échauffement progressif, bien plus cool que le crêt de la Neige. C'est pas plus mal. Petit détour vers une cascade nommée cascade des êtres. Somptueuse à cette époque où l'eau est bien présente! Je tente même une vidéo avec le Canon 500D et ça rend pas mal (mis à part mon cadrage) ! 

De retour sur le bon chemin, nous continuons et la montée commence à se faire sentir, nous arrivons vers une ferme abandonnée avec une petite vue sympathique. Nous ne sommes qu'à (?) 970 mètres. Les jambes sont pourtant déjà pas mal en feux. Qu'importe, on y croit et on lance le véritable moment difficile de la balade. Tout droit, nous montons la crête. Les feuilles amassées sur le chemin cachent les pierres ce qui rend le tout dangereux pour les chevilles. Passé les petit ramassage sur les fesses, nous taquinons les 1400 mètres et une photo s'impose d'elle même :  Dans la montée, nous entendons les chasseurs, leurs 4X4 sont en haut, un petit panneau nous préviens gentiment ? attention à vos fesses...chasse en cours.

Qu'ils sont mignons... Encore quelques efforts, et nous entrapercevons ceCorbeau des  Montagnes fameux crêt pour qui nous transpirons à grosses gouttes. Tout en haut, aucun arbre n'ose y planter ses racines tellement le vent doit souffler ce pic. Quelques pas plus tard nous y voilà et quelle vue ! Le Haut Jura s'offre à vous, un panorama de 360 degrés et récompense grandement les courageux pour tous ces efforts.

Un corbeau (le véritable et menacé) nous fait signe d'un "croiiiiiaaa" et nous dit qu'ici c'est chez lui (je parle le corbeau couramment). Nous ne ferons que passer sans y laisser une trace ne t'en fait pas mon petit.  Les photos crépitent et nos yeux également. Nous pouvons voir au loin les Alpes mais également le Reculet sommet foulé tout juste il y a une semaine. On le reconnaît grâce à sa croix en métal, il semble dominer tous les autres pics.

Vue derrière nous 

 

Panorama haut Jura

 

La neige n'est plus de la partie mais le soleil réchauffe les cœurs et sèche les chaussettes. Parlons encore une fois des chaussettes. Cette fois-ci, une paire de chaussette en laine m'accompagnait. Quelle différence par rapport aux fameuse Xsocks. On transpire, on chope des ampoules et je vous passerai le détail sur les odeurs. Chaussette en laine 0, Xsocks 1. Vous voyez que je me sacrifie pour vous ! Petit repas pris au soleil en dessous du crêt de Chalam, nous croisons deux couples de randonneurs. ça fait toujours plaisir de voir des marcheurs ! Qui a dit : et les chasseurs ? Rigolant La descente s'annonce et contrairement au VTT, en rando, la descente sa tue aussi. Ne pourrait-on pas avoir un bon biclou qui nous attends en haut ? Langue tirée

Panorama haut Jura du crêt de chalam

Les genoux sont les premiers à souffrir d'une descente raide, viennent ensuite les chevilles. Pour pallier à ces problèmes, prenez déjà de bonnes chaussures montantes. Pour les genoux, certaines personnes utilisent des bâtons de randonnées qui ont pour effet de temporiser les chocs pour vos genoux. Malheureusement, je trouve cela un peu disgracieux et préfère pour l'instant m'en passer. Toutefois, un bâton en bois trouvé sur le chemin pourra m'accompagner par moment. Finalement, la descente est moins raide que prévue, la boue quant à elle est de la partie ! C'est le moment de tester l'adhérence et l'imperméabilité de mes Salomon. Pour vous, j'ai même mis mon pied dans un cours d'eau pour voir s'il y avait des petites fuites. Quenini, c'est tout simplement remarquable ! Le gore tex est un super matériau, léger, respirant et imperméable. Le test viendra parfaire ces premières réactions à chaud.  Puis direction la borne aux Lions. Quesako ?

Tout d'abord une superbe vue 

Vue de la borne aux lions

Ensuite, un petit chalet vous expliquant ce lieux historique. Ici, une borne quatre centenaire vous attends impassiblement. Cet endroit fût autrefois un territoire disputé par le Royaume de France et de la Franche-Comté qui dépendait alors de l'Espagne. Cette borne posée en 1962 (traité d'Auxonne)marquait la démarcation territorial des deux protagonistes. C’est aussi un haut lieu de la résistance, 3 000 combattants des maquis du Haut-Jura et de l’Ain s’y sont installés pour combattre les troupes allemandes qui menèrent de terribles représailles contre les populations.

Aujourd'hui cette pierre démarque la limite de l'Ain et du Jura. Une chose est sûre, ce soir nous dormirons un peu moins bête en ce qui concerne l'histoire de ce secteur! (Qui a dit tout court !?!) J'aime m'imprégner de l'histoire d'un secteur cela permet je trouve de mieux ressentir le milieu qui vous entoure. Petit moment de repos ce qui me permet de remarquer que la GTJ (Grande Traversée du Jura) passe par ici.

C'est un parcours VTT qui traverse le Haut Jura en 6 à 8 jours que je souhaite bien effectuer sous peu. Le cartoguide est déjà dans ma bibliothèque... Avant d'entamer la seconde partie de la descente, on croise un ancien moulin fabriqué à flan de montage, certainement par les mêmes moines qui avaient défrichés le secteur. Plus loin la rivière coule sur un toboggan naturel qu'il nous sera difficile d'observer du faite du dénivelé trop important.  Qu'importe, le secteur est magnifique, on y ressent une plénitude totale, on recharge les batteries!

Couché de soleil sur le Haut Jura

Les genoux chauffent, la chute n'est jamais très loin. Finalement, le tout se calme et nous décidons d'agrandir le parcours pour longer un cours d'eau fortement apprécié par les kayakistes sportifs. Ce cours d'eau du nom de Valserine coule en fond de vallon. Cette dernière charrie les eaux parfois tumultueuse des différents pics aux alentours. Superbe cours d'eau avec une eau turquoise dommage qu'il ne fasse pas 30 degrés car le maillot serait tombé à coup sûr ! Petit passage sur le pont du diable, puis direction chezery

 

 

 

La fatigue fait son apparition mais le coucher de soleil si Cours d'eau la Valserinemerveilleux nous portera pour boucler ces 21,6 kilomètres en un peu moins de 7 heures. En conclusion, cette balade bien que différente du crêt de la neige mérite réellement le détour.

 

La cascade fantastique vous motivera à continuer pour voir cette vue si somptueuse à 1545 mètres. La forêt très bien conservée vous accueillera les bras ouverts. En retour, elle attendra de vous le respect qu'elle mérite. 

 

 

 

Balade assez difficile, partez tôt le matin surtout en hiver pour ne pas être surpris par la nuit. Cette balade peut être raccourcie en évitant d'aller voir la Valserine qui pourra faire l'objet d'une balade plus tard de Lelex à Chezery ou inversement.

Et puis pour les personnes possédant un GPS pouvant ajouter la trace, dirigez-vous vers le lien cartographique en haut de page !

Bonne balade.



Posté le 23/11/2009 à 22h40 par Loic
M.à.j le 26/07/2013 à 22h54

Commenter l'article !

Remonter ! ~ Me contacter ? ~ Réseaux sociaux ~ Twitter ~ FB ~ G+ ~ 513318 visites uniques ~ Licence CC-BY-NC-ND
~ Partenaires ~ monrechaud ~ cyclo-randonnee ~ Sites de Loïc ~ toit-plat-bisontin ~ Pro ~ sigogne.org ~ Mon CV ~ sitdi-france.fr