Bonjour visiteur

Le Mont Racine en raquette par le sentier des statues
Icône cartographie

La neige est tombée de nouveau d'une façon soutenue sur les sommets du massif du Jura. Ainsi, après notre sortie sur les crêtes du Chasseron, nous voilà parti Flo et moi pour une nouvelle aventure sur un sommet qui trottait depuis un moment dans nos têtes : Le Mont Racine. Ce sommet de 1439 mètres domine le lac de Neuchatel et se positionne entre le Creux du vent et le Chasseral (sommet encore à conquérir!). Pour s'y rendre, nous prenons la direction de Morteau puis de Villers-le-Lac, passons la frontière Suisse, puis la ville Le Locle (renommée pour l'occasion le "Locle Ness"...eh oui j'ai un bac – 2 en « blagounettes » Rigolant) et bifurquons vers le petit village de la Sagne. Malheureusement pour nous, la vallée de la Sagne se trouve sous le brouillard mais nous savons de source sûre que plus haut le brouillard s'estompera pour laisser place au soleil (nous l'avons vu en voiture). Le départ est donc donné sur un parking non loin de la mairie du village. Il fait un bon -15 degrés au compteur !Rigolant C'est sans doute la journée la plus froide de l'année. Par chance, nous avions prévu le coup et avions emporté la panoplie du pratiquant de la raquette par période froide et ensoleillée.

Panorama sur les Alpes avec mer de nuages

Panorama enneigé sur les alpes et la plaine lémanique

Cet équipement est composé entre autre pour notre part

I] Le sentier des statues

A partir de ça, on ne tarde pas à embarquer nos raquettes et à partir en plein brouillard. La purée de pois nous laisse une visibilité d'environ 50 mètres. Nous passons le stade de foot et nous nous dirigeons vers le début de la boucle en suivant le panneau « sentier des statues ». A partir de là, nous entrons dans un champs et pénétrons en forêt. Le brouillard commence à s'estomper ce qui est parfait pour la visite de ce fameux sentier. Et quel sentier ! Tout le long de la belle grimpette qui s'effectue en zig-zag, un artiste nous offre la visite d'un musée contemporain en plein air. Un travail incroyable et hors norme s'offre à nos yeux. De découvertes en découvertes, nous nous émerveillons de toutes ces statues créées sur les troncs des arbres. Le talent et l'inspiration sont indéniables. La balade vaut le détour rien que pour ce sentier (même titeuf est sculpté !).

Une pièce de 5 francs Suisse

Une pièce de 5 francs Suisse sculptée dans un arbre (sentier des statues)

Titeuf est même présent !

Titeuf sculpté sur un tronc d'arbre sur le sentier des statues en Suisse au départ de la sagne

Giraffes sculptées

Giraffes sculptées sur du bois au sentier des statues

 

II] Le mont Racine

Arrivés au dessus de la grimpette, le soleil nous irradie de ses rayons bienfaiteurs par une telle température. Une pause méritée permet de se réchauffer en buvant un thé sucré grâce au Thermos Light & Compact 1 litre que nous emmenons lors des sorties fraîches à froides. Le nouveau départ est redonné dans une superbe poudreuse. L'objectif qu'est le Mont Racine est à portée de regard mais tout le monde sait que le regard se moque du dénivelé !

Flo s'engage sous un soleil et un paysage idyllique

Raquette dans la neige et le soleil dans le massif du jura

Les jambes quant à elles ne s'en moquent pas du tout mais elles nous feront grimper tout de même doucement mais sûrement vers la crête du sommet. Après un devers que les pratiquants de raquette n'apprécient guère, un petit passage délicat à cause d'une congère un peu épaisse est à signaler ce jour là.

Congère et passage un peu délicat

Congère et passage un peu délicat en raquette

Le long de cette seconde et dernière grimpette, la vue est somptueuse. On y voit, ainsi, très bien une des merveilles du secteur alias le Creux-du-Vent, un incroyable cirque glaciaire à visiter d'urgence. On y distinguait également le fameux Chasseron et ses falaises imposantes. Enfin, nous voilà un peu avant midi sur la crête du Mont-Racine. Comme toujours, le spectacle sur l'arc Alpin est à couper le souffle. La mer de nuages sur la plaine lémanique permet de se focaliser sur cette merveille de la nature.

 Panorama en direction de la France

Panorama paysage enneigé massif du jura

Quelques photos plus tard, nous longeons la crête en quête de notre sommet. Le voilà au loin, nous savons que c'est lui car l'emplacement de ce point culminant est marqué par une pyramide géodésique. Nous sommes donc à 1439 mètres et notre regard porte à des centaines de kilomètres aux alentours. On y distingue nettement le Chasseral, qui du haut de ses 1600 mètres, porte une antenne. Nous nous rapprochons tout doucement de ce sommet à conquérir !

Panorama sur le mont Racine, le Chasseral et les Alpes

panorama sur le chasseral et les Alpes avec vue sur le mont racine

 

La Sagle sous le soleilLa suite de la balade s'enchaîne par la descente du sommet vers un gros bâtiment. Nous traversons une zone militaire à vocation agricole et forestière. Ils sont fou ces Suisses, mélanger militaire et agricole !? Nous nous glissons derrière cette bâtisse pour manger car la faim nous tiraille. Il faut dire que la raquette est un sport exigeant d'un point de vue physique (surtout dans la poudreuse et sans trace). Au soleil et face aux Alpes, nous savourons notre petit sandwich maison et profitons de l'instant. Quelques minutes plus tard nous voilà reparti. Deux ou trois cent mètres plus loin, nous bifurquons à gauche (panneau la Sagne) pour redescendre vers notre point de départ. Nous nous permettons un petit hors piste dans une grosse descente car cette somptueuse poudreuse n'attendait que nous !

La descente continue en forêt le long d'une petite gorge.Bientôt, nous arrivons sur la plaine de la Sagne mais cette fois-ci emplie de soleil. Le brouillard du matin ne nous avait pas permis d'avoir un regard sur ce superbe espace qui ressemble à s'y méprendre à un secteur du Doubs très bien connu des Bisontins (habitants de Besançon) alias Arc-sous-Cicon. Secteur qui est d'ailleurs le point de départ privilégié pour l'ascension du Crêt Monniot.

Une belle traversée finale dans la poudreuse aura raison de nos dernières forces. La voiture sera accueilli à sa juste valeur car c'est elle qui nous ramènera à travers le paysage somptueux du Haut Doubs.

 

III] Conclusion

 Cette balade assez courte (9 km environ) mais intense présente de véritables atouts. Tout d'abord, le sentier des statues offre un moment culturel fantastique, que ce soit pour les petits ou les plus grands ! La montée passe ainsi sans qu'on ne s'en rende compte. Ensuite, les paysages sont tout simplement sublimes dans ce secteur. La nature y est aussi très bien préservée même si nous avons du ramasser une canette « Redb... » laissée sans doute par un égaré. La vue sur les Alpes est fantastique même si le Mont-Blanc commence à s'éloigner de plus en plus de notre regard (hé oui, nous sommes bien plus au nord qu'une sortie sur la haute chaîne de l'Ain) ! En tout cas nous avons passé un moment exquis dans une neige excellente. Un vrai régal pour les sens même s'il est vrai que le froid était mordant au petit matin ! Bonnes balades et habillez vous bien dans ce secteur connu pour ses grands froids !



Posté le 27/01/2013 à 11h49 par Loic
M.à.j le 30/04/2014 à 18h21

Commenter l'article !

Remonter ! ~ Me contacter ? ~ Réseaux sociaux ~ Twitter ~ FB ~ G+ ~ 501728 visites uniques ~ Licence CC-BY-NC-ND
~ Partenaires ~ monrechaud ~ cyclo-randonnee ~ Sites de Loïc ~ toit-plat-bisontin ~ Pro ~ sigogne.org ~ Mon CV ~ sitdi-france.fr