Bonjour visiteur

Test et avis sur le GPS outdoor Garmin GPSMAP 62S

Le bundle light du gpsmap 62sDepuis les prémices de partir-en-vtt.com, (il y a trois ans), j'utilisais un GPS pour nos différentes expéditions. Ce GPS était le plus souvent couplé à une carte et une boussole au cas où, ce dernier rendait l'âme. Il s'agissait du Colorado 300 de chez Garmin. Durant notre Grande Traversée du Massif Central, notre petit bijoux a subit une pluie orageuse et n'a pas su résister au liquide accumulé dans la poche de ma veste de pluie. Pourtant, ce dernier était annoncé étanche mais le vieillissement du matériel se faisait sentir et les joints toriques se sont sans doute asséchés et ont laisser passer la pluie...

On retiendra tout de même que ce Colorado 300 a tenu durant trois ans de bons et loyaux services et ce dans des conditions parfois exécrables ! Sa défaillance face à l'eau est tout de même à souligner. Si Garmin avait continué la série Colorado, j'aurais sans doute craqué et rempiler pour cette dernière. Malheureusement stoppée, j'ai du chercher quelque chose de fiable et d'efficace et sans tactile. Le tactile c'est bien mais comment faites-vous en hiver avec des gants ?

Après un tour d'horizon dans le monde du GPS outdoor et une analyse des marques comme CompeGPS, Garmin, Magellan... (et contacté celles-ci pour espérer un sponsor...sans effet), je me suis finalement « résigné ?» à repartir sur un Garmin car je possédais les cartes topo V2 de mon secteur. Finalement, quelques temps plus tard, je craque sur le GPSMAP 62S, c'est à dire le grand frère du très célèbre 60CSX... Si je m'étais fait sponsorisé un GPS, je serai certainement partis pour un Magellan ou un CompeGPS afin de comparer mais aucune marque n'a daigné me répondre. Quoi qu'il en soit, Garmin est une valeur sûre dans ce milieu assez fermé et je vous invite à venir découvrir le test de ce GPMSAP 62S. Commençons tout d'abord par les caractéristiques de la bête.

I] Caractéristiques constructeurs

  • Antenne Sirf III Quad Helix et système HotFix
  • Dimensions de l'appareil, L × H × P: 6,1 x 16,0 x 3,6 cm,
  • Taille de l'écran, L × H: 4,1 x 5,6 cm ; 6,6 cm de diagonale,
  • Résolution de l'écran, L × H: 160 x 240 pixels,
  • Type d'écran: écran transflectif TFT 65 000 couleurs,
  • Poids: 260,1 g avec piles,
  • Batterie: 2 piles AA, autonomie de la batterie: 20 heures (selon conditions et piles),
  • Étanche: oui (IPX7) soit une immersion d'une demi-heure dans un mètre d' eau ,
  • Carte de base: oui (relief mondial avec autoroutes),
  • Mémoire intégrée: 1,7 Go avec possibilité d'extension sur microSD™,
  • Waypoints: 2000 Itinéraires: 200,
  • Journal de suivi: 10 000 points ; 200 tracés enregistrés,
  • Boussole électronique: oui (inclinaison compensée, 3-axes),
  • Altimètre barométrique: oui,
  • Navigation photo (la navigation à partir de photos géolocalisées): oui,
  • Informations lune/soleil: oui,
  • Tableau des marées: oui,
  • Visionneuse JPEG: oui.
  • Fonction intéressantes : "Homme à la mer", "Goto "voir et rallier", Calcul de surface, Compas Magnétique, Partage de données sans fil,Personnalisation des écrans et affichages, Compatible "Garmin Connect,Calendrier de chasse/pêche, Compatible BirdsEye, Compatible Custom Maps, Géocache, trackback
  • Prix : Env. 350 €.

On remarque que Garmin propose une belle offre dans ce GPS mais rien de révolutionnaire par rapport au colorado 300 âgé de plusieurs années... L'évolution la plus importante se trouve dans l'utilisation de l'antenne Sirf III Quad Helix qui permet une acquisition des satellites rapide et efficace (le GPS a même réussi à me positionner dans mon appartement). L'écran est plus petit mais l'autonomie a gagné en performance (ce qui est appréciable). Pensez à utiliser des piles rechargeables pour faire des économies et éviter de polluer la planète. Les NIMH sont bien et s'il fait froid, penchez pour des Lithium. Le prix reste conséquent (350 € environ) pour un produit de ce genre. Cet achat doit être vu comme un investissement et devra faire l'objet de plusieurs dizaines de sorties pour être rentabilisé pleinement. Pensez-y avant de vous lancer ! A noter que ce GPS est aussi disponible avec une carte plus précise (GPMSAP 62ST) et que la version STC propose un appareil photo qui géolocalise les photographies. Pour autant, je pense que le 62S reste le meilleur compromis. La version 62 ne propose pas quelques options importantes comme le baromètre...Analysez donc les caractéristiques avant de vous lancer. Sur ces bonnes paroles, je vous invite à découvrir mes premières impressions de ce GPSMAP 62S lors de ma première prise en main.

 

II] Prise en main

a) Bundle, aspect extérieur, intérieur, design et finition

Le bundle (pack du GPS) est très « léger ». On y trouve le GPS, un mousqueton avec son système permettant de l'accrocher au GPS, le câble USB, un guide de prise en main rapide et c'est tout... Pas de cd pour installer Mapsource ou BaseCamp et pas de guide d'utilisateur complet. Pour un tel prix, Garmin pourrait faire quelques efforts de présentation et d'équipements. Passons à l'aspect extérieur qui jouit d'une finition apparemment très bonne. Le produit sent la solidité (peut-être plus que le Colorado 300). Côté ouverture du capot arrière, un petit clip permet de bien fermer l'ensemble et la manipulation est bien plus simple que sur mon Colorado. Un vrai gain en termes de praticité et en imperméabilité.

GPSMAP 62 versus Colorado 300

GPSMAP 62 versus Colorado 300

A l'intérieur, on trouve la place pour mettre la carte MicroSD et les deux piles. En extérieur, on y trouve le branchement USB, et une prise antenne extérieure. Le caoutchouc qui permet de gérer l’imperméabilité de ces connexions fait également bien plus confiance que sur le Colorado et c'est tant mieux. L'écran est joli bien qu'assez petit et les boutons de manipulations se retrouvent en bas. Ces derniers sont plutôt bien placés et on peut gérer les déplacements et les paramétrages avec son pouce sans aucun problème. Le bouton d'allumage sur le côté droit semble logique et efficace. Concernant le design général, le GPSMAP 62S semble un peu plus gros que le Colorado notamment à cause de l'antenne imposante sur le haut du GPS. D'une manière générale, je le trouve quand même bien réussi et l'orange tranche plutôt bien. Une bonne surprise donc pour l'instant concernant le design, et cette finition qui respire la solidité.

De dos

gpsmap 62 de dos

De dos ouvert, on remarque l'emplacement de la MicroSD

gpsmap 62s de dos ouvert, on remarque l'emplacement de la MicroSD

De côté

gpsmaps 62s de côté

De face avec la topo v2

gpsmap 62s avec carto topo v2

 

 

b) Allumage, menu et prises en main du logiciel

rendu de la carte garmin topo v2 sur gpsmap 62sL'aroutage sur la carte garmin topo v2 et gpsmap 62sllumage s'effectue par le bouton sur le côté droit du GPS. Il est simple d'accès et efficace. Le GPS démarre rapidement. Pour le démarrer, il suffit d'appuyer 2 à 3 secondes sur le bouton. Idem pour l'éteindre. Une fois allumé, on est pressé de regarder un peu comment ce dernier fonctionne et comment la partie logiciel a été pensée. Les différents boutons sont plutôt pratiques. Les boutons (Nord, Sud, Est, Ouest) permettent de naviguer sur la carte mais aussi dans les menus. Le menu paramétrage permet de changer la langue, de régler les unités de mesures, la date, l'heure et toutes ces petites choses intéressantes.

La navigation est sympa et on peut même positionner et choisir les menus que l'on souhaite afficher. On peut ainsi se créer des profils qui permettent de séparer les menus intéressants selon son activité. Des petites choses intéressantes sont à souligner, comme la possibilité de changer la couleur du tracé effectué ou encore la fonction Trackback qui permet de retourner à son point de départ via sa trace (si on se perd où qu'on tombe dans un brouillard, cela peut-être utile).

La gestion de la trace en cours et des traces archivées est une nouveauté très intéressante que je souligne. On peut renommer, supprimer, changer la couleur de la trace...et c'est appréciable. Sinon, rien de très nouveau, c'est plutôt simple (une fois qu'on s'y est fait), réactif et convivial. De plus, aucun bug en vue ! Par contre, le rendu de la carte sur l'écran est moins belle que sur le Colorado 300. L'écran est également moins lumineux mais semble être plus sympa lorsque le soleil vient le frapper. Nous verrons plus loin comment améliorer le rendu de la carte Topo V2 en typant la carte.                                                                                  

 

c) Mise à jour du GPS

Souvent, lorsque l'on reçoit son GPS, des mises à jour sont apparues. Ces mises à jour permettent de déboguer l'appareil mais aussi lui procurer des nouvelles applications et autres améliorations. Lorsque je l'ai acheté, j'ai donc mis à jour mon GPS grâce au petit outil simple nommé Garmin WebUdpdater. On branche son GPS, on installe le programme et on regarde si une nouvelle version est disponible. Si oui, on lance la nouvelle installation et on se retrouve avec un GPS qui est – en théorie – encore meilleur.

 

d) Typage de la carte Topo V2

Sur le colorado 300, le rendu de la carte topo v2 sur le GPS était très bon. Ici, il l'est un peu moins et je me mets en quête d'un fichier de typage qui pourrait améliorer ce rendu. Après quelques recherches, je tombe sur des forums où des courageux se sont plongés dans le fichier de rendu afin de le rendre plus lisible. Ainsi, je récupère un fichier ayant pour extension « .typ » qui affiche clairement le type des chemins et met en rouge les sentiers GR...une aubaine pour mon utilisation. Vous pourrez utiliser ce fichier en le téléchargeant ici : « .typ » avec chemins et GR mis en avant. Pour installer ce « .typ », il est nécessaire de remplacer celui présent dans Mapsource, à savoir remplacer le fichier « .typ » qui se situe chez moi dans le dossier «  C:/ProgramData/GARMIN/Maps ». Vous pouvez renommer l'ancien pour ne pas le perdre. Une fois cela effectué, il vous faudra renvoyer vos cartes sur le GPS pour en profiter. Merci à l'auteur de ce type super sympa. N'hésitez pas à regarder l'outils TypViewer et à nous proposer un typage encore plus efficace !

 

III] Sur le terrain

rendu de la carte garmin topo v2 sur gpsmap 62sSur le terrain, le GPS donne tout son potentiel et sans surprises, il est très bon, efficace et les différentes applications (boussole, baromètre, GO-TO...) fonctionnent très bien. L'autonomie semble effectivement bien meilleure que le Colorado (à piles égales) et la qualité de la réception semble tenir ses promesses. Aucune perte de signal et un positionnement rapide et précis sur la carte, c'est rassurant. Cette constatation reste à être vérifiée dans des coins bien plus montagneux où le GPS aura des difficultés à capter les signaux satellitaires. L'attache mousqueton fourni permet de l'accrocher à votre ceinture ou à une bretelle de sac.

Le GPS peut aussi se loger dans une poche de veste ou dans un sac. Il trouve donc sa place un peu partout même si l'antenne qui dépasse du GPS peut parfois gêner un peu. Face au soleil, il est vrai que l'écran reste plutôt lisible et que le déplacement de la carte se passe bien. La réactivité est bonne et l'attente lorsque l'on change de zoom ou que l'on se déplace est excellente. Pour le moment, ce GPSMAP 62S présente donc toutes les caractéristiques pour se substituer au Colorado et le fera très bien pendant - je l'espère - un maximum d'années !

IV] Sur un trip plus long

Pour se rendre compte de l'efficacité d'un produit, rien de tel que de tester ce dernier sur le terrain sur une période longue et si possible dans différentes configurations (altitude, climat...). Ici, nous avons testé ce GPS durant de nombreuses balades que ce soit en été ou en hiver et voilà ce qu'il en ressort. Après plusieurs années d'utilisation, on peut dire que ce GPS est robuste et fiable. Il fonctionne par tous types les temps et dans tous les secteurs et est agréable à utiliser. L'autonomie est très bonne également. Malheureusement après m'être fait voler ce modèle j'ai du choisir sur lequel partir et en 2016 j'ai décidé de reprendre celui-ci. Je pense que cela veut dire que ce GPSMAP 62S est une petite perle que je conseil encore en 2016 !

 

V] Conclusion

Le GPSMAP 62 est un GPS outdoor homogène qui offre des fonctions avancées, une cartographie intéressante (en plus du prix du gps), une qualité de fabrication et de réception très bonne. Le colorado 300 avait fait - à l'époque - un bon technologique. Ici, Garmin fait du neuf avec du vieux et ne propose aucunes évolutions majeures mais le tout à le mérite de fonctionner correctement. Je ne suis pas pour autant déçu car le produit est très bon et m'offrira ses bons et loyaux services pendant plusieurs années (je l'espère). D'ici là, les concurrents auront sans doute de beaux arguments et l'arrivée du système Européen de positionnement par satellite (Galileo) devrait bouleverser le marché (on espère). Que dire au final si ce n'est qu'on recommande donc ce GPSMAP 62S si vous cherchez un produit fait pour la pratique de sport dans le monde outdoor. Pour autant, si la politique de Garmin ne change pas d'ici mon prochain achat de GPS, il se pourrait bien que je leur fasse faux bon. Garmin ne se reposerait-il sur ses lauriers ?

 

P.S : N'hésitez pas à aller visiter les astuces autour du GPS comme celle qui explique comment faire des "Customs Maps" ou encore avoir des cartes routables gratuites avec les données OpenStreetMap ! Bien-sûr, pour une bonne utilisation du GPS, je vous recommande la lecture du dossier "Comment bien s'orienter dans la nature ?"



Posté le 22/10/2012 à 18h25 par Loic
M.à.j le 23/03/2016 à 16h39

Commenter l'article !

Voir les commentaires (2)

Remonter ! ~ Me contacter ? ~ Réseaux sociaux ~ Twitter ~ FB ~ G+ ~ 495785 visites uniques ~ Licence CC-BY-NC-ND
~ Partenaires ~ monrechaud ~ cyclo-randonnee ~ Sites de Loïc ~ toit-plat-bisontin ~ Pro ~ sigogne.org ~ Mon CV