Bonjour visiteur

A la rencontre de la source du Lison en VTT
Icône cartographie

Cela faisait un petit moment que nos VTT nous réclamaient une sortie mais il fallait au préalable que je change mon axe de pédalier qui avait souffert durant notre GTJ. Chose faite, nous regardons ce que l'on pourrait aller voir comme particularité du secteur. C'est ainsi, que nous décidons d'aller à la rencontre de la source du Lison. Pour vous repérer, le Lison est une rivière à la frontière entre le Jura et le Doubs qui se jette dans la Loue à proximité directe de Salins-les-bains et assez proche de la capitale Franc-Comtoise, j'ai nommé : Besançon.

 

Source du lison 

 Source du Lison

Le point de départ est donné dans un petit village aux dou(bs)x nom d'Eternoz. Le parcours initialement imaginé à l'aide d'une carte de l'IGN au 1/25000 doit suivre principalement des GR (59 et 590) et des chemins de randonnées. Bien-sûr notre GPS sera avec nous en cas de besoin.

Le départ est donné vers 10h30 devant la mairie où nous avons pu nous garer sans souci. Comme à notre habitude au départ, nous tâtonnons pour trouver le chemin en direction d'un petit sentier botanique. Ce sentier se révèle être assez raide et la pluie de cette nuit a transformé le chemin en zone marécageuse. Nous devons dès lors pousser le vélo Embarrassé. Nous continuons à grimper perpendiculairement à la route pour enfin arriver au sommet où deux chevreuils traversent la route juste devant notre nez euh roueClin d'œil. Un petit morceau de route et nous prenons à droite en direction de Nans-Sous-Saint-Anne, village de la source du Lison. Mais avant, un belvédère sur notre droite nous permet d'avoir une superbe vue sur les méandres de la rivière que nous devons remonter en fin de journée. Le temps est incertain mais pour l'instant, aucune goutte à déplorer !

Nous arrivons après une excellente descente à la source du Lison. Le vacarme est immense, des tonnes d'eau jaillissent d'une grotte que l'on peut apercevoir un petit peu en passant derrière la superbe chute d'eau (attention sol glissant!). Un superbe spectacle qui à lui seul suffit à récompenser le promeneur.

 

Après quelques photographies, nous reprenons nos montures pour poursuivre notre route. Plus, loin après avoir passé un pont (en direction du parking à voiture), nous demandons notre route et la personne nous conseille d'aller voir un autre endroit magnifique : la grotte Sarazine.

Grotte Sarazine 

Grotte sarazine

 En effet, le déplacement en vaut la peine car il s'agit là d'une immense cathédrale naturelle d'environ 100 mètres de haut et de 30 mètres de large. D’habitude, l'eau ne coule pas tellement mais avec les récentes pluies, le bief s'est transformé en torrent. Mieux vaut ne pas tomber dedans ! Puis, nous remontons sur les vélos en direction du parking de Nans-Sous-Saint-Anne et descendons le long du Lison.

 Arrivés au village, nous bifurquons à gauche pour trouver le GR590 qui n'est autre que l'ancien chemin de Salins-les-Bains. Une petite montée vous y attendra mais le goudron facilite la chose. Il se fait faim et au-dessus de la côte, nous nous arrêtons sur des grumes de sapins pour déguster notre repas. A 13 heures, nous relançons les VTT pour nous retrouver très bientôt dans un petit chemin très humide et peu fréquenté. Nous nous enfonçons et pédalons dans le vide ce qui nous épuise énormément. Enfin, nous quittons ce sentier « crève vététiste » pour récupérer le GR59 qui nous fera remonter à environ 600 mètres d'altitude. La direction d'Alaise est choisie afin d'aller voir une particularité du secteur : des ruines gauloises. Le soleil commence à faire son retour. La forêt et les prairies sont magnifiques. Une bonne descente s'annonce avant d'arriver à Alaise d'où nous prendrons la  « boucle des gaulois ». Qui a sorti la blague « Alaise blaise ? »Rigolant

 ¨ruines, gaulois

Assez rapidement, nous arrivons sur les ruines où nous pourrons distinguer des refuges sous roche et des restes de maisons. Il ne faut surtout pas louper un peu plus loin un belvédère qui embrasse la vallée et le Lison en contre bas. La suite s'annonce plus technique. Un petit sentier tourne à droite en direction de Chiney et descend rapidement en lacets vers la rivière. Il faudra veiller à ne pas chuter surtout durant les premières longueurs (falaise) et sol glissant (boue argileuse). Doucement mais sûrement, nous descendons et n'hésitons pas à descendre du vélo en cas de doute. D'ailleurs, il faudra porter son vélo en bas afin de passer de hautes marches. Enfin, nous arrivons au hameau de Chiprey et tournons à droite pour traverser le Lizon.

 

plein, vttMais avant de continuer, une petite photo souvenir pour le fun, je fais le plein à une vieille pompe à essence pour alimenter mon vélo...Une bonne rigolade et nous repartons en direction d'un autre chemin qui doit nous faire remonter au plus près des méandres de la rivière ! Le chemin savamment intitulé « Les Doubs chemins » (ils sont forts ces Doubistes en jeu de mot!) nous fait longer ce cours d'eau magnifique bien qu'impétueux aujourd'hui ! La rivière a par endroit débordé ce qui fait que nous sommes obligés de nous mouiller quelque peu...Sourire.

On se régale vraiment, les sentiers sont formidables. Nous nous redirigeons de nouveau vers Nans-sous-Saint-Anne mais ne prenons pas le panneau à gauche indiquant « Eternoz à 1 h, fontaine de brue ». Le nôtre est plus loin. Après des petites montées suivies de descentes, nous tournons à gauche en direction d'Eternoz pour suivre un petit cours d'eau sur un faux plat qui me tue physiquement. Florence comme à son habitude ne souffre pas tellement dans les montées...quel physique (ça me déprime (rires))Rigolant ! Puis la grosse montée pointe son nez et il me faudra pas mal de courage pour m'extirper de cette vallée afin d'arriver au point de départ et boucler la boucle de 37 kilomètres.

 

En conclusion 

Somptueuse balade à VTT qui met en avant tout le potentiel de ce secteur pour les sports sans moteur. Ici, le randonneur est roi, le vététiste comblé... par tout ces sentiers très bien entretenus et balisés. C'est un parcours assez simple mais qui sait se faire exigeant physiquement et techniquement par endroit. De bons freins ainsi qu'une bonne suspension avant sont recommandés pour profiter pleinement de cette sortie qui allie plaisir des yeux (source du Lison et grotte Sarazine), culture du secteur (Vestiges Gaulois, faune et flore sauvage) et pilotage.

 belvédère, gaulois, lison

Comme d'habitude, n'hésitez pas à aller voir l'onglet cartographique pour accéder aux statistiques et à la trace sur une cartographie dynamique. Vous pourrez ainsi rapatrier la trace pour votre GPS en téléchargeant le fichier GPX et visualiser le parcours sur Google Earth !



Posté le 26/07/2011 à 21h43 par Loic
M.à.j le 27/07/2013 à 18h25

Commenter l'article !

Remonter ! ~ Me contacter ? ~ Réseaux sociaux ~ Twitter ~ FB ~ G+ ~ 495785 visites uniques ~ Licence CC-BY-NC-ND
~ Partenaires ~ monrechaud ~ cyclo-randonnee ~ Sites de Loïc ~ toit-plat-bisontin ~ Pro ~ sigogne.org ~ Mon CV