Bonjour visiteur

Ne jamais dire Nevers...Balade en VTT dans le Morvan
Icône cartographie

 Nouveaux horizons pour cette petite balade d'un week-end ! Direction le massif montagneux du Morvan qui est à cheval sur les quatre départements de la Bourgogne. Plus précisément, ce sera dans le secteur des lacs et donc dans la Nièvre (58) qui a pour préfecture Nevers. Département alors inconnu pour moi mais qui vous le verrez mérite de s'y s'arrêter. Tout commence en début d'après midi en ce fameux samedi 26 septembre. Il fait si beau que l'on décide pour commencer de s'arrêter manger dans un bistrot du coin accompagné ma fois d'une bonne petite bière (autant dire le moment le plus dur du week-end...).

Nous sommes alors à Château-Chinon (rien à voir avec le vin), aux portes du Morvan. Une fois rassasiés, c'est à l' « arrache » que nous partirons avec la tente et sacs de couchages sous le bras. Enfin je dis à l'arrache, notons qu'une carte nous accompagne ainsi que mon fameux GPS qui ne servira qu'à prendre notre trace. Direction le lac des Settons d'où nous entamerons notre petit week-end en amoureux. Clin d'œil

L'après-midi bien avancée, nous nous élançons donc vers Saint-Brisson qui devrait selon nos calculs (càd pas sûr du tout !) passer vers la chute d'eau du Gouloux. Le GR13 est là pour nous y amener, de suite, on remarque que ce lieu dégage une sorte de béatitude pour tout ceux et celles qui souhaitent bien écouter et regarder cet environnement fort bien préservé. Quelques petites difficultés sur le parcours représentées par des passages de gués.

Flo a presque goutté à l'eau (dommage...) Incertain ...et le croisement d'environ 10 quads qui bien que prudents à notre vue me noue la gorge. Que viennent faire des Quads dans un PNR ? Attention à la marche flo !

Un gué dans le morvan

Moins de 10 kilomètres plus loin, nous croisons un groupe de marcheurs apparemment exténués par leur journée. Une femme nous demande combien de kilomètres lui reste t-il à parcourir ? Au moins 5 ou 6 ma p’tite dame. Je ne sais pas si cela lui a remonté le moral ! Nous continuons puis ne tardons pas à arriver à la cascade du Gouloux qui tient son nom de la commune...du Gouloux. Haute de 10 mètres le Caillot (nom du cours d'eau) descend cette faille avec brio !

 

 

 

Vélo de flo en premier plan, cascade du Gouloux au second :

Le saut du Gouloux dans le morvanLa cascade toute seule ! Les photos sont prises avec mon reflex, le canon 500D dont le début du test est disponible : Test du reflex canon 500D.

Quelques secondes plus tard, suis-je pris d'une hallucination ? Non. C'est bien les 10 quads de tout à l'heure qui arrivent avec un vacarme devant nous et passent sur un milieu si fragile. Quel gâchis, n'ont-ils pas d'autres secteurs pour expulser leur CO2 et arracher le sol ? Énervé, je me sens obligé d'engager la conversation. Vous trouvez normal que les quads soient autorisés dans un PNR messieurs ? Monsieur « bibendum » vient alors à la rescousse du groupe pour me dire qu'en rien il ne pollue. Ah bon...et la marmotte elle met le chocolat dans le papier d'alu ?!! Il ose même me dire qu'il fait partie d'une association pour l'écologie...(des chasseurs ? (rires)). Il ne faudrait pas me prendre pour un imbécile monsieur. Sourire.

Les autres de l'équipe comprennent bien qu'ils ne sont pas les bienvenus pour moi (certainement des touristes en manque de nature ?) et certainement pour tous marcheurs, vététistes, cavaliers qui se respectent...surtout par ici ! N'y a t-il pas assez d'endroit aménagé par l'homme pour venir pourrir également ce secteur ? Parce que c'est vrai qu'il est prouvé que les gaz d'échappement, la pollution thermique, phonique et Apprendre les conifères en imagele déchiquetage du sol, la nature adore ça. D'ailleurs c'est bien connu et écrit partout : pour sauver l'écosystème planétaire rouler en quad ! En repartant, les dents grincent mais que voulez vous le directeur du parc est peut être un fervent passionné du Quad... Je repars donc attristé que les autorités acceptent de telles ignominies au sein d'un PNR. D'ailleurs, on arrive bientôt à la maison du Parc. Dommage qu'il n'y ait personne pour discuter de ce fameux problème. Cette maison est bien située, vous y trouverez pas mal de chose concernant la nature, animaux de la forêt, musée ou encore un petit arboretum. Une petite balade vous invitera à la détente pour le plus grand bonheur des petits et des grands. Aller pour la culture générale, tentons d'apprendre quelques conifères autrement appelés les résineux. Citons par exemple le Sapin des Vosges ou Pectiné ou de Normandie qui a pour nom botanique Abies alba et qui appartient à la famille des Pinaceae.

 

 La nuit n'est pas loin, mais nous continuons quelques kilomètres pour trouver l'endroit propice au bivouac. A ne pas confondre avec le camping sauvage qui est le fait de camper plusieurs jours au même endroit. Le bivouac est « toléré » un peu partout en France si vous ne tombez pas sur des personnes idiotes. Le principe étant de ne laisser aucune trace de votre passage. Mais bon est-ce bien nécessaire de le rappeler ?

 On décide de trouver un champ en rase campagne où il y a bien plus de vaches que d'humains Clin d'œil Évidemment le choix de l'installation dépend de votre feeling mais plusieurs paramètres sont à prendre en compte. Proximité d'habitations, évitez de vous installer au pied d'une habitation à part si vous en demandez l'autorisation. Regardez également la trace d’éventuels animaux (sangliers...) qui pourraient vous faire de belles frayeurs. Un sol plat et où les piquets de votre tente pourront être plantés. Le petit plus, c'est la vue pour le matin Langue tirée ! C'est donc vers 25 kilomètres de VTT que nous nous décidons à chercher cet endroit qui est mine de rien un facteur très important pour la réussite du week-end ! Mais avant, petite photo, la nuit tombée, d'un joli étang perdu au milieu du Morvan.

 Etang au PNR(Parc Régional Naturel) du Morvan

Pour dormir, nous avons la tente Quechua T2 ultralight pro de Decathlon que je dois tester pour vous. Elle se monte très rapidement (moins de 5 mn). Avec elle, 2 sacs de couchages que l'on accroche ensemble et un tapis de sol ultralight pro de decath'. La nuit va être fraîche car on est à 600 mètres d'altitude et il n'y a pas de couverture nuageuse. Petit repas prit sur le pouce agrémenté de noix et noisettes ramassées sur le chemin mais aussi d'un petit vin rouge! Je ne vous avais pas dit que c'était le grand luxe ?Clin d'œil La nuit s'installe et plus tard ce sera au tour de la panique. La panique car vers 2 ou 3 heures du mat', un gros bruit se fait entendre, je présume au départ que c'est un sanglier qui cherche de quoi manger un peu plus loin. Les glands du chêne tombant en cette période ils s'en régalent! Le bruit devient de plus en plus insistant et nous décidons d'aller y jeter un œil, frontale à la tête pour le faire fuir car le bougre nous empêche de dormir et nous fait accélérer fortement le cœur ! Bizarrement rien n'est en vue même après avoir fait du bruit. De retour dans la tente le bruit réapparait de plus belle. On ressort pour voir ! Rien mais pourtant c'est bel et bien un animal à 4 pattes qui est tout proche. On décide de délocaliser en pleine nuit la tente de quelques mètres. En faites, il s'agira certainement d'un gros castor ou d'un blaireau hyper actif qui entre deux grignotage de branches faisait la fête ? Le matin, on ne l'entend plus le bougre, tu parles après avoir fait un tel vacarme la nuit !

A ce jour on en rigole mais on ne faisait pas les fières hein floRigolant ! C'est aussi ça le bivouac ! Le matin, debout assez tôt et départ vers 8 heures pour rejoindre le lac des Settons pour finir la boucle que nous avons entreprise. Que c'est joli par ici mais le terrain commence à montrer un peu de résistance, hier c'était de la balade, aujourd'hui c'est du vrai VTT ! Flo n'a toujours pas un bon vélo et n'en profite pas à fond. Plus loin nous rencontrons des jeunes qui font le tour du Morvan à pieds...comme quoi la jeunesse n'est définitivement pas perdue ! La balade continue et les 20 kilomètres sont avalés, la faim fait son apparition. C'est alors que nous traverserons un petit village (Moux-en-Morvan) où au centre bourg un bar-restaurant (Le café de la Poste) propose ses services en ce dimanche. Le rapport qualité prix est excellent avec en prime un superbe accueil ! Pour moi une bière et une entrecôte succulente, pour flo une cassolette d'escargots...et oui la Bourgogne ! On recommande fortement ! Après avoir pris 10 kilos, une grosse ascension se présentait ! Lac dans le morvan

Il suffit de regarder sur la seconde courbe le grand pic ! Dur dur surtout sous ce soleil de plomb. Finalement on y arrive quand même et tout doucement, nous redescendons vers le lac des settons (notre point de départ). Y faire le tour est plus que recommandé !

 Flo décide même d'aller y piquer une tête, un peu fraîche tout de même !

Plongeons dans le lac des Settons dans PNR(Parc Régional Naturel) du Morvan

Contents de notre week-end, nous nous posons en bord de lac pour profiter du soleil et du décor qui nous entoure. Superbe parcours où vous ne saurez pas déranger mis à part les quads et les castors. Je vous recommande d'aller passer un week-end ou plus vers cet endroit qui mérite le détour.

Pour la carte intéractive, dirigez-vous vers l'icone cartographie (en haut de page), vous y trouverez également la  trace GPS au format GPX à télécharger.

Bonne balade Clin d'œil



Posté le 06/10/2009 à 13h41 par Loic
M.à.j le 07/08/2012 à 10h07

Commenter l'article !

Voir les commentaires (2)

Remonter ! ~ Me contacter ? ~ Réseaux sociaux ~ Twitter ~ FB ~ G+ ~ 501728 visites uniques ~ Licence CC-BY-NC-ND
~ Partenaires ~ monrechaud ~ cyclo-randonnee ~ Sites de Loïc ~ toit-plat-bisontin ~ Pro ~ sigogne.org ~ Mon CV ~ sitdi-france.fr