Bonsoir visiteur

La diagonale du Doubs version 50 kilomètres
Icône cartographie

Cela faisait un petit moment que nous n'avions pas fait de VTT et ce alors même que la GTMC (Grande Traversée du Massif Central) est annoncé dans quelques jours. Pour pallier ce manque nous nous inscrivons à la diagonale du Doubs. A l'instar de la Tram' Jurassienne ou du tour de lac de Vouglans, cette journée rassemble les amoureux du vélo et du VTT pour une journée conviviale dans les contrées doubiennes. Le point de rendez-vous est donné dans la commune de Saône. A 7h30, nous prenons nos dossards et enfourchons nos vélos en destination de la gare. En effet, l'idée est de monter en train pour revenir en vélo au point de départ. Les vélos sont montés dans un camion, nous prenons le train - non sans avoir goûté à la brioche maison – et trouvons une place. On remarque de suite qu'il y a beaucoup de monde. Il faut dire que la diagonale du Doubs compte de nombreux fan's car cette organisation existe depuis 17 ans ! Dans le train, je discute avec un groupe de postiers. L'ambiance est bonne enfant et ces postiers me font rires avec leurs anecdotes toutes plus croustillantes les unes que les autres.

 paysage du doubs

A l'arrivée à l'Hopital du Grosbois, tout le monde descend pour récupérer son VTT. Les camions sont déjà là, alignés et les vélos sont descendus un par un. Chacun attend son fidèle compagnon. On y remarque la grande hétérogénéité des montures. Il y a des vieux VTT sans suspensions et des Zesty flambants neufs. Tant que chacun y trouve son compte, c'est le principal !

Bref, nous voilà avec nos deux Lapierre en mains et nous nous élançons vers le départ. Une grande file indienne se crée. Le départ est donné sous un temps vraiment mitigé. Espérons que la pluie ne vienne pas nous frapper car le terrain serait vite défoncé par ces milliers de paires de roues. Le départ est tranquille, roulant. Plus loin, une grande descente crée un bouchon. Certains pestent, d'autres double la queue...mais d'une façon générale l'ambiance est détendue ! Oh, il y a bien-sûr quelques « compétiteurs » qui vous doublent n'importe comment et à ceux là, je leur conseille de ne pas faire ce type de course et de s'orienter vers des compétitions où seul le chrono compte !

Vidéo de notre sortie :

Le chemin suit son cours et il commence à se vallonner et à faire souffrir nos mollets engourdis par quelques semaines de feignantise. Les chemins sont joueurs et le parcours alterne entre single track et routes goudronnées. Par endroit, la boue scotche nos VTT et nous peinons à avancer. Nous n'avons pas l'habitude de rouler avec autant de vététistes et on se demande où sont ces derniers les autres jours car durant nos sorties ils se font bien rares ! Bientôt, la grosse montée pointe son nez et il faudra pousser sur les pédales pour arriver à son sommet. Heureusement, un ravitaillement nous permet de reprendre des forces...enfin des calories car saucisse de Morteau et Comté ne sont pas reconnus pour vous faire avancer sur le vélo ! On trouve bien-sûr aussi des oranges et des barres de céréales. Comme nous le rappelle le dicton : après la montée, la descente ! Rigolant Et quelle descente ! Les freins chauffent et les plus fous descendent à des vitesses folles. Quelques chutes seront à signaler mais l'organisation est rodée et en pas longtemps la croix rouge est sur place pour soigner les blessés. Dans une descente un homme a semble t-il fait un soleil et est allongé au sol conscient mais pas en forme ! Concernant la mécanique, on a vu plusieurs vélos hors service suite à des cassures de chaînes et de pattes de dérailleurs. Les crevaisons quant à elle, n'ont pas été comptées !

 

La descente passée, nous revoilà sur le plateau de Saône et à Nancray, nous passons devant le musée des fermes comtoises (excellent au passage) où un troisième ravitaillement nous attend. Nous prenons le temps de déguster les bonnes choses mises à notre disposition et ce devant un soleil charmeur. Le compteur accuse 40 kilomètres ce qui veut dire qu'il nous en reste une dizaine à parcourir avant de franchir la ligne d'arrivée. Quelques petites montées et descentes nous emmèneront tant bien que mal à l'arrivée fatigués mais heureux de cette belle sortie.

 

Conclusion :

On sent que cette diagonale du Doubs n'en est pas à sa première organisation. Le tout est vraiment bien ficelé tant sur l'acheminement des vététistes et de leurs montures que sur le parcours lui même. Le balisage est excellent et les bénévoles étaient présent à des endroits stratégiques pour sécuriser l'ensemble. On souhaite donc dire merci à tous les organisateurs qui nous proposent ici une journée très agréable pour les amoureux du vélo. Au point de départ, un repas était proposé mais la longue queue ne nous a pas incité à rester. Flo a préféré se faire masser par les étudiants en kinésithérapie pour récupérer plus facilement. Des stands et de la musique venaient parfaire l'ensemble. Bravo à toute l'équipe de la Diagonale du Doubs et à l'année prochaine !

 

NB : Sur ce parcours, nous n'avons pas eu le temps de prendre des photographies et pour nous faire pardonner, nous avons fait un petit montage vidéo grâce à la caméra Drift HD mis à disposition par Action Caméras. Profitez en pour la visionner ! Vous pourre bien-sûr télécharger la trace en passant par l'icône cartographie !



Posté le 01/05/2012 à 18h10 par Loic
M.à.j le 07/08/2012 à 10h12

Commenter l'article !

Remonter ! ~ Me contacter ? ~ Réseaux sociaux ~ Twitter ~ FB ~ G+ ~ 531131 visites uniques ~ Licence CC-BY-NC-ND
~ Partenaires ~ monrechaud ~ cyclo-randonnee ~ Sites de Loïc ~ toit-plat-bisontin ~ Pro ~ sigogne.org ~ Mon CV ~ sitdi-france.fr