Bonsoir visiteur

Randonnée à pied sur un « mont mais où » ? Au Montmahoux pardi !
Icône cartographie

Pardonnez moi la blague sur le « mont mais où ? » mais je n'ai pas pu m'en empêcher !Rigolant Ce petit sommet au doux nom de Montmahoux semblait à lui seul révélateur d'une belle balade à pied. C'est pourquoi nous sommes allés à sa rencontre lors du dimanche après la percée du vin jaune 2013 à Voiteur dans le Jura. Bonne idée pour faire évacuer les quelques vapeurs d'alcools récalcitrantes... Le départ s'effectue idéalement depuis Nans-sous-Sainte-Anne. Ce charmant petit village, niché en plein cœur de la Franche-Comté et plus précisément dans le département du Doubs, est un paradis pour les amoureux des grands espaces. Nous dénichons un parcours en boucle passant par la Grotte Sarrasine, la Source du lizon, le Creux Billard, le Montmahoux... C'est vers midi (qui a dit que le réveil a été dur ?)Rigolant et sous un ciel mitigé (mais qui ne devrait pas nous donner de précipitations pluvieuses ou très peu) que nous actionnons nos jambes en direction de la taillanderie (création d'outils tranchants) puis bifurquons vers la grotte Sarrasine.

Le chemin est presque sous les eaux

Chemin de randonneur presque innondé

Il fait zéro degré. Nous nous remémorons alors notre sortie à VTT dans ces lieux enchanteurs, il y a quelques temps déjà. Nous longeons la rivière Lison en crue. Le chemin est d'ailleurs par endroit à la limite de l’inondation. Après quelques minutes de marche, nous sommes déjà récompensés par la vue du déchaînement du cours d'eau de la grotte Sarrasine.

I] Grotte Sarrasine, source du Lison et Creux Billard

La grotte SarrasineLa cathédrale majestueuse de cette grotte reste certainement une des merveilles Franc-Comtoise. On reste bouche-bée devant une telle splendeur et une telle force de la nature. Nous ne traînons pas trop en dessous car une pierre pourrait se décrocher de la paroi et nous être fatale.

Nous redescendons donc et passons sur un pont en bois puis un autre en béton pour faire front à la source du Lison. La crue permet de créer une cascade folle et rugissante. Il est possible de pénétrer dans la grotte par un chemin taillé dans la pierre (attention c'est étroit, noir et glissant). Le dicton du « jamais deux sans trois » fonctionne ici car après avoir grimpé quelques marches en bois, nous voilà face au « Creux Billard ».

Flo en tête lance un « Ouah » d'étonnement. En effet, ce n'est pas une mais deux cascades que nous offre ce point de vue. L'eau effectue un saut gigantesque pour atterrir dans un creux karstique qui aspire ensuite l'eau et la rejette sûrement vers la source du Lison. Ce spectacle est visible lors de crue car en été ou en période sèche, point de cascade (une belle vue quand même vous y attendra) !

La source du Lison

La source du Lison en crue

Le creux billard en crue

Le creux billard en crue

II] Direction Monmahoux

Le creux billard vu du dessus (cascade)Puis voilà le moment de quitter ces lieux magiques pour nous diriger vers notre point culminant alias le Montmahoux. D'une hauteur de 828 mètres, ce sommet permet de dominer les différentes vallées du secteur et d'avoir une vue sur les monts environnants et même les Alpes par temps clair.

La montée s'effectue au départ par un large sentier puis une bifurcation permet de voir un ancien chêne. La grimpette continue et rattrape la route qu'il faut suivre sur quelques centaines de mètres. On ne loupera pas les belvédères qui offrent de superbes vues sur le Creux Billard et la vallée de Nans-sous-Sainte-Anne.

Plus, loin, nous faisons du hors piste pour couper la route et reprenons un chemin. La neige se précise et bientôt toute la forêt prend sa parure blanche. On a alors l'impression d'être arrivé dans un autre monde ou tout du moins sur le départ d'une autre balade.

Tout est calme, le soleil semble vouloir percer mais il est très rapidement repris par les nombreux nuages. Nous quittons la direction de Crouzet-Migette et tirons tout droit en direction du Montmahoux (carte recommandée).

Il est 14h30 et la faim nous taraude l'estomac. Une belle grimpette dans une forêt puis à travers champs dans 10 à 15 cm de poudreuse fini de nous achever. Le casse croûte est donc pris en forêt. Mais la fraîcheur est présente et nous empêche de flâner. La relance s'effectue par l'ascension finale du Montmahoux par une petite route goudronnée. Le sommet est à portée de chaussures, encore quelques pas et nous y voilà. Quelques flocons virevoltent et donnent une sensation hivernale intense.

Montée vers le Montmahoux dans la neige

Montée vers le Montmahoux dans la neige

La vue est plutôt superbe. On y voit nettement le mont Poupet et les falaises des Nans-sous-Sainte-Anne. Les Alpes se cachent mais on devine la haute chaîne Jurassienne au loin. La descente s'annonce alors. Pour ce faire, nous reprenons un peu la petite route et bifurquons à gauche sur une sente annonçant notre point d'origine à une heure de randonnée. Le sentier boueux est recouvert de neige et est de ce fait très glissant. Heureusement, par précaution, nous avions pris les bâtons de marche. Plus nous descendons et plus la pente se fait raide et la prudence est à son maximum pour éviter une chute qui pourrait se révéler dangereuse. Attention donc dans cette descente par temps humide et/ou glacé !

Vue panoramique depuis le sommet du Montmahoux

Vue panoramique depuis le sommet du Montmahoux

Finalement, nous sortons du chemin avec quelques glissades et un taux d'adrénaline plus important. Bientôt, nous serons à notre point de départ. Nous hésitons car une énième cascade (du Verneau) s'offre à nous mais d'un commun accord nous la laissons pour notre prochaine venue ici ! Nous avons déjà été amplement gâtés ! Pour finir la journée, nous allons voir le Pont du Diable entre le village de Crouzet-Migette et Sainte-Anne. Un joli pont qui enjambe un gouffre de 80 mètres !

Le pont du Diable

Le pont du Diable entre crouzet-migette et sainte anne

III] Conclusion

Cette boucle au départ de Nans-sous-Sainte-Anne offre une bien belle randonnée d'à peu près quatre heures. De surprises en surprises géologiques, on découvre des joyaux de la Franche-Comté. Cascades, grottes, falaises, monts et vallées... Nos yeux en profitent et tous nos sens sont en éveils. Une sortie tout de même sportive où il faudra faire attention à ne pas trop traîner sous la grotte Sarrasine, (chute de pierres probable), lors de la descente depuis le Montmahoux (boue et descente abrupte par endroit), et sur le passage routier. Les vues sont imprenables un peu partout et le clou du spectacle (le sommet) est une récompense bienvenue car les efforts n'auront pas été vains. On recommande très fortement ce secteur, véritable sanctuaire pour la nature. Ainsi, n'hésitez aucunement de venir découvrir à votre tour un condensé des beautés de la Franche-Comté pour vous ressourcer.

 



Posté le 04/02/2013 à 20h51 par Loic
M.à.j le 26/07/2013 à 17h28

Commenter l'article !

Remonter ! ~ Me contacter ? ~ Réseaux sociaux ~ Twitter ~ FB ~ G+ ~ 535268 visites uniques ~ Licence CC-BY-NC-ND
~ Partenaires ~ monrechaud ~ cyclo-randonnee ~ Sites de Loïc ~ toit-plat-bisontin ~ Pro ~ sigogne.org ~ Mon CV ~ sitdi-france.fr