Bonjour visiteur

Sortie VTT entre falaises et vallée du Doubs
Icône cartographie

vtt dans une montéeLe printemps pointe son nez très tôt cette année et c'est sous un soleil généreux que nous sortons nos VTT pour une journée que nous espérons sympathique. Casse-croûte dans le sac, nous partons du pas de notre porte et nous nous dirigeons vers la rivière Doubs... L'objectif de la journée n'est pas vraiment défini mais nous souhaitons dans un premier temps monter en direction du premier plateau jurassien et remonter la rivière qui porte le nom de ce département. Nous espérons ainsi obtenir de magnifiques vues sur la vallée du Doubs et visiter quelques particularités du secteur. Nous ne connaissons nullement le coin et c'est tant mieux ! Nous partons donc avec la carte mais aussi notre fidèle GPS.

Pour éviter les grands axes où la circulation est infernale, nous prenons le chemin de hallage le long du Doubs. Ce chemin n'est autre que la célèbre Eurovéloroute 6 (EV6) qui permet aux cyclo-campeurs de faire Nantes à Budapest sans trop être dérangés par les véhicules à moteur. Nous arrivons à Vaire-le-Grand, et quittons cette Eurovéloroute pour traverser le village. Bientôt nous nous engageons dans la forêt où la grosse grimpette de la journée pointe son nez. On se trompe de route mais nous rectifions assez vite le tir pour nous diriger - doucement mais sûrement – vers la crête du premier plateau jurassien. Le chemin est sec et bon et cela nous permet de grimper quasiment sans pauser pied à terre. Un peu plus loin, des arbres nous barrent la route et nous devons à plusieurs reprises porter le vélo. Ces arbres sont tombés durant une tempête d'hiver. Nous pestons un peu car les bûcherons sont venus chercher les troncs et ont laissé les branches sur le chemin...

 Belvédère depuis les ruines du château de Vaite

Belvédère depuis le château de Vaite sur la vallée du Doubs

Après cette séance de trial, nous arrivons aux ruines du château de Vaite non sans profiter tout d'abord du magnifique belvédère (à côté de l'antenne) qui permet de porter un regard unique sur la cette vallée encaissée.

Quelques photos plus tard, nous nous dirigeons vers les ruines du château. Seul un morceau de tour subsiste debout mais pas pour longtemps. Dommage qu'il n'y ait pas d'effort de fait pour conserver un peu ce patrimoine. Nous faisons un petit tour pour voir quelques vestiges. Attention, le secteur est dangereux car il est à flanc de falaise et les pierres peuvent tomber de la tour...prudence ! Nous sommes au dessus du village de Champlive, et une descente nous y emmène sans plus tarder.

 

I] L'extraordinaire perte d'eau de Champlive

Arrivés au village, Flo souhaite me faire voir une particularité du secteur...dont on lui a fait part. Cette dernière n'est autre qu'un canal qui a été créé autrefois pour drainer le secteur. Ce dernier passe sous la montagne pour se jeter dans le Doubs. Sauf qu'aujourd'hui, l'eau de ce canal s'est infiltrée dans le sol (on parle d'une perte). Le sol s'est « effondré » et l'eau ne passe plus dans le canal creusé dans la montagne. Nous galérons un peu pour trouver le secteur. Nous passons à travers un champs et, enfin, nous trouvons cette fameuse perte. C'est tout simplement impressionnant ! Je n'ai jamais vu une chose pareille. La rivière fait une cascade et tombe dans un gros trou. L'eau s'infiltre ensuite dans le sol et disparaît. Cette particularité est possible grâce au sol karstique (calcaire) du secteur. Nous restons quelques instants et marchons en aval, dans le lit de la rivière où l'eau ne coule plus. Nous arrivons devant une grotte creusée par l'homme où l'eau s'écoulait autrefois. On ne s'enfonce pas plus car nous ne connaissons pas l'inclinaison de ce tunnel. Plus d'informations sur le site www.laissey.com !

 La rivière disparait

Perte d'un cours d'eau à champlive

Ancien tunnel du cours d'eau

Tunnel d'un cours d'eau

II] Le gouffre de Seu et le retour

Gouffre de Seu (doubs)Après ce moment fort appréciable, nous reprenons nos vélos pour nous diriger vers le gouffre de Seu. Ce gouffre se situe en forêt après le village Dammartin-les-Templiers. Il s'agit d'un cours d'eau qui s'est frayé un chemin dans le sol et qui au fur des années a créé un gouffre profond. A notre arrivés, un spéléologue semblait préparer sa descente. Nous prenons une photo sans trop nous approcher de ce trou et repartons pour trouver un coin où manger notre sandwich car il se fait tard et la faim nous tiraille.

La pause effectuée, nous repartons à travers la forêt où les engins d'exploitation forestière ont rendu le chemin boueux. Rien n'est plus épuisant que ce type de chemin caractérisé par des ornières et de la boue. Le chemin monte, descend mais nous débouchons sur une petite route qui nous emmènera à Brétigney-notre-Dame puis Silley-Bléfond (non sans avoir monté une côte inutile). Par le GR59, nous grimpons en direction du mont Dommage. Nous devons repasser le massif pour repasser du bon côté et rentrer. Mais avant, nous poussons assez longuement pour pouvoir passer ce massif.

La fatigue n'aidant pas, nous arrivons exténués à un autre belvédère qui domine la vallée sur un promontoire rocheux. Encore une fois, attention à ne pas chuter ! Enfin, la descente arrive et il faudra être méfiant pour ne pas faire un soleil car la pente est ardue. On hésitera pas à descendre du vélo. Les freins chauffent mais nous arrivons à proximité du Doubs. Nous ne quitterons quasiment plus celui-ci jusqu'à notre point de départ. En effet, la fatigue et les 40 kilomètres déjà effectués nous poussent à rentrer par l'Eurovéloroute. Nous sommes à 20 kilomètres de notre point de départ. Nous roulons rapidement sur ce beau goudron et passons différents villages. Bientôt, « sur les rotules », nous serons devant notre porte avec 61 kilomètres au compteur, de beaux chemins de VTT mais aussi et surtout de magnifiques vues et particularités rencontrées.

 

III] Conclusion

Une sortie assez voire très difficile côté premier plateau jurassien avec des vues splendides et des chemins VTT à volonté et une partie plus roulante sur le retour. On a tout apprécié sur cette sortie. Les forêts, la perte de Champlive bien-sûr mais aussi les belvédères et le peu d'engins à moteur rencontrés. On ne peut que recommander le secteur tant les possibilités sont nombreuses et agréables...surtout si comme pour cette journée le beau temps est au rendez-vous ! Attention par-contre car souvent, on se trouve à proximité de falaises où il faudra bien prendre conscience du danger. Bonne visite en Franche-Comté !



Posté le 25/03/2012 à 16h22 par Loic
M.à.j le 27/07/2013 à 17h51

Commenter l'article !

Remonter ! ~ Me contacter ? ~ Réseaux sociaux ~ Twitter ~ FB ~ G+ ~ 501728 visites uniques ~ Licence CC-BY-NC-ND
~ Partenaires ~ monrechaud ~ cyclo-randonnee ~ Sites de Loïc ~ toit-plat-bisontin ~ Pro ~ sigogne.org ~ Mon CV ~ sitdi-france.fr