Bonsoir visiteur

Randonnée en boucle sur le Mont Poupet
Icône cartographie

Le printemps se fait plus qu'attendre cette année. Alors que l'année précédente, nous avions eu un grand beau temps quinze jours avant pour aller à la découverte de Salins-les-Bains à VTT, cette année, il nous aura fallu attendre le 1 Avril ! Le soleil est annoncé généreux et il semble que ce ne soit pas un poisson... Ceci se vérifie en nous levant vers huit heures. Le ciel bleu, enfin. La veille au soir, nous avions programmé une boucle autour de Salins pour monter le Mont Poupet qui culmine à 851 mètres...mais cette fois-ci à pied ! Cette boucle d'environ quinze kilomètres devrait nous offrir de belles vues et emplir nos poumons d'un oxygène Jurassien.

Le mont-Pouet en vue

Le Mont Poupet depuis Salins-les-Bains

Le départ est donné quelques temps après neuf heures. Il fait plutôt frisquet mais le soleil est là et attend que nous quittions la vallée profonde de Salins-les-Bains pour nous irradier de sa chaleur. La voiture garée devant le camping, nous prenons la direction du chemin des Gabelous. Ce chemin longe la route nationale tout en la dominant. Il s'agit Perce neige naturelleapparemment de l'ancien parcours des douaniers qui surveillaient la contrebande de sel. Et oui, d'où pensez-vous que la petite ville tienne le nom de Salins ? D'ailleurs, les forts surplombants la ville ne sont pas là hasard. Le petit chemin est agréable et nous lance tranquillement sur notre parcours. Nous suivons un balisage composé d'un trait jaune (visible sur tout le parcours).

Bientôt, la montée sur une petite route se précise et c'est à travers champs et libre comme l'air que nous gagnons le village de Saint-Thiébaud. La vie paisible de cette contrée à l'abri de l'urbanisation galopante nous aide à nous relaxer et à profiter du moment présent. Le secteur est très joli et nous rappelle le Revermont du Sud avec ce calcaire affleurant et les vignes. Au loin, nous observons un sommet encore inconnu de nos gambettes. Après étude de la carte, il s'agirait du Mont Begon et de la côte Chaude. Déjà, nous élaborons une sortie VTT ou une randonnée sur ce secteur hébergeant un château. En suivant la trace jaune, la montée se précise en direction de la Corne de Saint-Thiébaud. La carte IGN n'indique pas de chemin et pourtant il est existant et très sympathique. Côté nord, les mousses, les buis et toutes autres sortes de plantes adorant cette exposition sont présentent. Nous trouvons même un pied de perce neige en fleur alors que le sol gelé et croustille sous nos pieds.

Panorama depuis la Corne de Saint-Thiébaud

Panorama depuis la Corne de Saint-Thiébaud

La montée est tout de même rude et nous fait souffler quelque peu. Nous mettrons ça sur le dos de la reprise. Mais bientôt, avec un peu de thé sucré à la rescousse, nous sortons et apercevons une zone de départ de parapentistes. La vue somptueuse bien qu'encore sous une nébuleuse à cause du brouillard ne permet pas de distinguer l'ensemble du paysage. On reconnaît de là, la vallée de la rivière d'Ivrey que nous avions descendue avec gourmandise lors de notre balade à VTT l'année passée. C'était dans cette descente même que nous avions enfin semé un chien décidé de nous accompagner partout.

 La petite pause permet de manger une barre mais le froid nous incite à repartir vite en direction d'un autre belvédère où les parapentistes aiment décoller. Demi-tour après s'être imprégné du paysage. Nous marchons en direction du sommet du Mont-Poupet. Après avoir suivi un chemin carrossable, nous voilà dans la zone de détente où banc et barbecues accueillent parfaitement les touristes que nous sommes. Au soleil et dans ce lieu sympathique, nous mangeons notre repas sur le pouce. Juste en face se situe le sommet que nous convoitons. Il n'a rien de grandiloquant et deux très laides antennes relais viennent gâcher un peu le tout. Qu'importe, quelques pas plus tard, nous sommes au sommet et la borne IGN est encore là pour le confirmer.

Vue sur le fort Saint-André

Vue sur le fort Saint-André

Les 851 mètres offrent une vue sur la forêt environnante. Pas somptueuse mais agréable, cette vue en appelle une autre. Nous repartons donc en direction de la fameuse croix du Poupet. Sur un sommet rocheux, l'escalier fait monter celui qui en a le courage vers une vue somptueuse sur le paysage environnant. Point de vue sur le Mont-Blanc mais une très belle vue sur la haute chaîne du Jura et les villages alentours. Nous attendons également le décollage d'un parapentiste un peu fou qui décolle au dessus de la falaise voisine. Il part sous nos yeux puis virevolte en l'air tel un aigle. D'ailleurs, un milan royal les imitent ou plutôt s'est l'inverse qui se produit. Les parapentistes comme l'oiseau profitent des courants ascendants du secteur pour grimper sans moteur au dessus du monde...heu du Mont-Poupet !

Décollage du parapentiste en face de la croix du poupet

Décollage parapente depuis la croix du poupet

La descente s'annonce rude pour nos genoux tout juste sortis de l'hiver. Les tendons souffrent et nous effectuons quelques pauses pour éviter la tendinite. Nous croisons dans la descente de nombreuses familles courageuses qui ont sûrement pour objectif la croix du poupet. Nous croisons alors la route pour passer derrière une ferme et redescendre en direction de la vallée de Salins-les-Bains. Un peu plus loin, le chemin invite à une bifurcation après un petit cours d'eau. Le cachottier nous fait même remonter sévèrement pour rejoindre un petit bourg perdu dans les champs. De nouveau, un chemin puis une petite sente nous guide à travers champs et la vue sur le fort Saint-André nous offre le clou du spectacle. Le calme et une dernière vue se présente avant de redescendre dans le bruit de la ville. Un petit peu de route nous fera rejoindre notre point de départ et apprécier la beauté de certains bâtiment de cette ancienne capitale du sel.

Croix du Poupet depuis le bas

Croix du Poupet depuis le bas

Conclusion

 Nous avions découvert tout le potentiel touristique de Salins-les-Bains à VTT l'an passé et nous voilà de nouveau reconquis par ce beau secteur du département du Jura. Sans doute un endroit incontournable pour les visiteurs et amateurs de cette contrée. La balade bien qu'empruntant quelques parties sur route est splendide et offre la possibilité de laisser vagabonder son esprit. Se ressourcer en ces lieux enchanteurs permet de redémarrer une nouvelle semaine en pleine forme. Le Mont-Poupet, ce belvédère étonnant permet d'embrasser le paysage si particulier du premier plateau Jurassien. Si vous faites cette randonnée, vous comprendrez alors rapidement pourquoi nous sommes tombés amoureux de la Franche-Comté et du Massif Jurassien ! On recommande cette balade familiale à tous les amoureux de la nature qui aiment à la fois flâner tout en se fatiguant tout de même un peu les jambes !



Posté le 03/04/2013 à 09h49 par Loic
M.à.j le 26/07/2013 à 19h00

Commenter l'article !

Remonter ! ~ Me contacter ? ~ Réseaux sociaux ~ Twitter ~ FB ~ G+ ~ 513318 visites uniques ~ Licence CC-BY-NC-ND
~ Partenaires ~ monrechaud ~ cyclo-randonnee ~ Sites de Loïc ~ toit-plat-bisontin ~ Pro ~ sigogne.org ~ Mon CV ~ sitdi-france.fr