Bonjour visiteur

En direction du pic d'Oliferne à partir du lac de Coiselet
Icône cartographie

C'est sous une journée très chaude qu'en fin de matinée nous arrivons à Condes... Condes est un charmant petit village frontière entre l'Ain et le Jura. A son pied se trouve le lac de Coiselet qui est issue d'une retenue de l'Ain. Son grand frère le lac de Vouglans est à peine à quelques kilomètres au dessus de lui. L'endroit dégage une sensation de plénitude. Chaud, il fait chaud peut être est-ce dû au fait qu'il est midi. Pas toujours facile de se lever tôt les week-end. Qui nous en blâmera ? Nous garons notre véhicule au camping communal face au lac. Le départ est donné. De suite la question fatidique : « où est-ce qu'on va ? »

Lac de Coiselet

En venant ici, nous connaissions même pas notre destination et encore moins notre parcours. Nous avons une carte au 1/50000 et un GPS. Le premier chemin fera bien l'affaire! Au centre village, nous nous élançons. Par habitude, le premier chemin n'est pas le bon. Arrivés au château d'eau du village, nous avons une belle vue mais le demi-tour s'impose. Plus bas un tout petit chemin à peine visible nous accueille. Il semblerait que se soit le bon! Il fait un peu plus frais sous la végétation dense. La montée s'avère extrêmement rude. On s'essouffle vite, nos jambes souffrent mais qu'importe, nous avons le temps. Après trois kilomètres de montée, un croisement nous invite à tourner. Gauche ou droite ? Ce sera gauche et au final une nouvelle montée! Deux heures, il commence à faire faim. Petite pause bien méritée en sous bois. Le casse croûte fait du bien.

Petit bonjour à un couple de randonneur avant de repartir à l'assaut d'une destination appelée : Oliferne. Nous ne savons toujours pas de quoi il s'agit. Plus tard, nous comprendrons en arrivant devant un panneau qu'il s'agit d'un château en ruine.

Pannorama sur le lac du Coiselet à partir du pic d'oliferme

Cette ruine, mis au goût du jour par une bande de passionnés, vaut le détour. Nous nous engageons donc en direction de ce patrimoine Jurassien. Quelques marcheurs, comme nous, ont fait le déplacement pour admirer une somptueuse vue à l'arriver. Le lac vu du haut (alt : 807m) est superbe ainsi que la vallée de l'Ain qui continue sa route pour se jeter bien plus loin dans le Rhône. Sur le site, des panneaux expliquent l'histoire du château et ses mythes, c'est toujours intéressant d'en savoir un peu plus sur nos ancêtres!

Pour l'anecdote, les locataires du château avaient fait creuser dans la roche calcaire un puit qui récupérait l'eau des toitures. Les écologistes ne sont donc pas nés de la dernière pluie (sans jeu de mot). Langue tirée

Petite séance de photos avant de redescendre de ce pic rocheux qui était réputé imprenable.

 

Panorama de l'Ain en sortie du lac de coiselet

Pour revenir, nous décidons en lisant la carte de longer la falaise. Un petit chemin aux multiples senteurs du midi nous assènent de toutes parts. Nous en profitons pour flâner. Flo se sent l'âme d'une botaniste et souhaite apprendre le nom commun des différents arbustes qui poussent sur le secteur. Du noisetier, aux hêtres en passant par le cornouiller et les sorbiers tout y passe. Attention, interrogation écrite en fin de balade! 

Fleur des champes jauneLa première descente s'annonce et elle fait mal aux genoux. Nous atterrissons dans un petit village nommé Boutavant. Outre passé les multiples blagues que nous sortons sur ce village à cause de son nom, une petite pause s'impose. Sur un banc et l'ombre de grands peupliers, le « quatre heures » s'improvise. Petit coup d'œil sur la carte pour trouver le chemin du retour. Chose faite, nous traversons le village pour arriver sur un belvédère fort sympathique avant la grande descente. Les genoux en reprennent pour leurs grades mais heureusement, bientôt nous rejoignons notre point de départ : le lac de Coiselet où Flo s'est rafraîchit les pieds.

A savoir qu'il est possible de s'y baigner. Une plage doit être disponible selon notre carte à Condes mais nous ne l'avons pas trouvée. Qu'importe, une bien belle après-midi dans cette forêt aux milles charmes et à la végétation changeante le tout avec à l'arrivée une somptueuse vue. Que demander de plus ?

Vue du pic d'oliferme sur le lac du coiselet

 

En conclusion

Nous recommandons fortement cette randonnée qui bien qu'un peu difficile du fait d'une montée rude au départ est totalement faisable en famille avec une pause casse-croûte et beaucoup d'eau s'il fait chaud. Au retour, un petit plongeon dans le lac peu être une bonne solution pour se rafraîchir. Le petit passage dans le château d'Oliferne pimente le tout avec une magnifique vue. Pour ceux et celles moins sportif, il est tout à fait possible de réduire cette randonnée pour aller voir le château. Il suffit de monter en voiture à Boutavan. Une heure aller-retour devrait vous permettre de passer un bon moment!

 

 

 

 



Posté le 12/08/2010 à 19h26 par Loic
M.à.j le 27/09/2016 à 17h05

Commenter l'article !

Remonter ! ~ Me contacter ? ~ Réseaux sociaux ~ Twitter ~ FB ~ G+ ~ 513757 visites uniques ~ Licence CC-BY-NC-ND
~ Partenaires ~ monrechaud ~ cyclo-randonnee ~ Sites de Loïc ~ toit-plat-bisontin ~ Pro ~ sigogne.org ~ Mon CV ~ sitdi-france.fr