Bonsoir visiteur

Accueil => Catégories des Tests => Bivouac => Visualisation
Test des sacs de couchages Triple Zéro Ansabère 400 et 600

Voilà pas mal de temps que nous sommes heureux de dormir en tente durant nos sorties itinérantes d'un week-end ou de plusieurs semaines. Nous commençons à avoir une certaine expérience dans le domaine du matériel de bivouac. Si l'on choisit une tente pour l'itinérance, c'est bien-sûr pour se protéger des intempéries, des petites bébêtes mais aussi pour ne pas tomber en hypothermie si le froid s’abattait sur nous. Dans une tente, on a effectivement plus chaud que dehors car l'air ambiant est stabilisé. Mais une tente seule ne sera pas suffisante mise à part dans certaines conditions (en été et en plaine par exemple). Sinon, il vous faudra donc emporter avec vous un sac de couchage...et un tapis/matelas de sol car l'isolation en dessous de votre sac de couchage se trouve écrasé par votre poids et vous vous refroidissez par conduction. Le triptyque tente||tarp/sac de couchage/tapis||matelas de sol vous permettra de passer des nuits reposantes et sans dangers. Bien-sûr, il faudra adapter ce triptyque selon les conditions et les températures que vous pourrez potentiellement rencontrer (prévoyez toujours le pire, c'est plus prudent). Si vous souhaitez avoir plus d'informations sur les sacs de couchages, dirigez vous vers l'article « Quel sac de couchage choisir ? », bonne lecture !

Dans ce test, nous allons faire un retour complet sur les sacs de couchages Ansabère 400 et 600 made in Triple Zéro...et donc Made in France ! Après avoir été convaincu par la doudoune Antza, nous voilà à essayer un autre produit de la très sérieuse marque Française.

Ansabère 400sac de couchage ansabère 600

sac de couchage ansabère 400

 

 

 

 

 

 

 

Ansabère 600

Tente vaude taurus ul xpDans le monde du sac de couchage, on trouve comme toujours, pléthores de solutions et chaque constructeur y va de ses arguments pour vous convaincre notamment sur les matériaux utilisés. Pour faire simple, dans ce monde complexe des sacs de couchage, deux mondes s'affrontent.

Il y a les pro duvets (de canard, d'oie) et les pro synthétiques (matières issues souvent de la pétrochimie). Le naturel s'oppose donc à l'artificiel. Chacun a ses avantages et ses inconvénients. Le duvet à l'avantage d'être léger et chaud. C'est ce que l'on recherche bien-sûr mais il est à noter que le duvet craint l'humidité. Ainsi, une fois mouillé le sac de couchage en duvet peut potentiellement vous mettre en danger alors qu'un synthétique vous tiendra encore un peu au chaud.

A vous maintenant de savoir si vous risquez de rencontrer de l'eau liquide en quantité qui risque de tremper votre sac de couchage en duvet. Si oui, alors pensez plutôt synthétique. De notre côté, pour limiter le risque, nous mettons nos duvets dans un sac de compression étanche. Si vous faites bien attention et que vous pensez ne pas mouiller votre duvet, regardez ce que la nature a fait de meilleur en isolation thermique. Le duvet est l'arme ultime de certains volatiles pour se protéger du froid. Comme souvent, l'homme en a donc tirer les bénéfices et a mis cette incroyable capacité aux services des personnes cherchant à se protéger du froid tout en restant léger. Triple Zéro fait partie des amoureux du duvet et ce dernier nous offre dans tous ces produits l'excellent duvet d'oie 800 CUIN minimum (soit la meilleure qualité sur le marché). Pour les néophytes, le CUIN (Cubic Inch) est l'unité de mesure qui permet de connaître la qualité thermique du duvet.

Après avoir été convaincu par une doudoune du constructeur, voyons ce que ces sacs de couchage les biens nommés Ansabère 400 et 600 nous réservent. Place au test !

 

I]Caractéristiques constructeur

  • Poids duvet : 400 g pour l'Ansabère 400 et 600 g pour l'Ansabère 600,
  • Poids total * : 750 g pour l'Ansabère 400 et 950 g pour l'Ansabère 600,
  • Nombre de compartiments : 14,
  • Dimensions comprimé,
  • (diamètre du fond x hauteur) : 20 cm x 20 cm,
  • Volume comprimé : 6 litres,
  • Système compartimenté,
  • Compartiments entièrement étanches : 14 compartiments,
  • Collerette ample,
  • Système de plate-bande d'étanchéité,
  • Tailles : S, M, L,
  • DUVET D'OIE "000" purifié à l'extrême, pouvoir gonflant : 800 CUIN minimum sans additif,
  • Fermeture éclaire mis longueur,
  • Tissu extérieur et intérieur : Polyamide, fin et résistant : 32g/m2,
  • Housse de compression et sac de rangement aéré fournis,
  • Prix : 258 € pour l'Ansabère 400 et 298 € pour l'Ansabère 600. (Prix hors livraison).

 

On remarque que les caractéristiques sont quasi identiques pour les deux duvets. La seule différence est le poids de duvet et donc le gonflant influant sur la chaleur et le poids final du sac de couchage. L'Ansabère 400 possède un remplissage de 400 grammes de duvets alors que le 600 jouit d'un remplissage de 600 grammes. Logique donc en ce qui concerne leurs appellations. Le prix augmente forcément passant de 258 € pour le 400 à 298 € pour le 600. Le tissu utilisé est le même que celui de la doudoune Antza. La qualité est donc au rendez-vous et le bruit des frottements sont très légers. Trois tailles sont disponibles selon votre grandeur. La collerette et la forme sarcophage offre une chaleur maximum. La housse de compression et le sac de rangement sont un véritable plus que l'on apprécie fortement. Passons maintenant à la première prise en main.

 

II] Prise en main et premiers essais

A la réception, les duvets sont dans leurs sacs de rangements ce qui permet un bon ratio entre volume, compression et aération. Ce sac est parfait pour le stockage. A l'ouverture, on dispose les sacs au sol et on attend un peu pour mettre en avant le gonflement de ces derniers. Le gonflement du 400 est appréciable et le 600 est impressionnant. Par la suite, on touche et on observe la qualité de la finition et les caractéristiques des produits. La qualité est irréprochable, le tissu est parfait. On remarque que le secteur des pieds possède un gonflement très important tout comme la capuche (sur garnissage). La collerette imposante permet une perte de chaleur minimum en cas de besoin.

Ansabère 600 et 400

duvets ansabère 400 et 600 de triple zéro

La fermeture ne s'ouvre par contre pas jusqu'en bas (gain de chaleur) mais cela implique une impossibilité de jumeler les duvets à l'instar des Vaude Icepeak 1000. La fermeture est protégée par un système appelé « plate-bande d'étanchéité ». En tirant la fermeture éclaire, les deux plate-bandes viennent se coller sans bloquer le zip et supprimer le pont thermique. Le zip est bien-sûr de bonne qualité. Puis, on essaye de se glisser dedans afin de connaître le confort intérieur.

Partie de la tête : cordons d'ajustement, zip et collerette

partie haute des duvets ansabère

De suite, on se sent extrêmement bien. Pour imager, je dirais que l'on se sent comme dans un chausson. La coupe du sac de couchage permet de se sentir très à l'aise au niveau des épaules, on peut bouger sans difficultés. Le reste du corps trouve aussi très bien sa place. On referme ensuite l'ensemble et on teste la collerette et la capuche de la tête. On est forcément bloqué et de suite, on sent une chaleur incomparable mais maîtrisée (tout l'avantage du duvet haut de gamme) venir nous envahir. La capuche est plus petite que ce nous avons connu mais est suffisante pour se sentir bien. Les premières impressions sont donc excellentes et Flo est conquise par ce 600 qui lui offre chaleur, confort et légèreté. Le seul petit « regret » est le manque d'une poche à l'intérieur du sac côté thorax. Poche qui peut-être pratique pour mettre des lunettes, des mouchoirs... Regardons maintenant ce que ces Triple Zéro nous ont réservé durant notre GTMC VTT.

Les pieds sont surgarnies

pied surgarnie du duvet ansabère

III] Utilisation intensive sur le terrain

Durant notre GTMC (Grande Traversée du Massif Central) en VTT nous avons utilisé ces sacs de couchages. Pour moi, ce sera le 400 et pour Flo le 600. L'Ansabère 400 est plus léger et donc moins chaud que le 600 et je me suis permis d'emporter ma doudoune Antza s'il faisait plus froid que prévu. Triple Zéro ne donne pas de température confort pour ses duvets mais le 400 est très plébiscité par le milieu des « bivouaqueurs » et il est connu comme un zéro degré confort de qualité. Ainsi, le 600 est certainement plus proche d'un -5 à -10 degrés confort. Nous sommes partis en plein mois de Mai sur les hauteurs du massif central et ces duvets ont su répondre totalement à nos attentes. Ils nous ont surpris par leurs qualités et leurs chaleurs. Le duvet d'oie 800 CUIN de chez Triple Zéro possède un gonflant incroyable qui capture un maximum d'air et confère à son utilisateur le meilleur de ce matériau naturel.

Les deux sacs dans la tente Vaude Taurus UL XP

sac de couchage ansabère 400 et 600 dans une tente vaude

Pendant plus de dix nuits nous avons eu l'occasion de tester ces sacs de couchage et ce pendant des nuits froides et humides. Le comportement des deux duvets ont été excellents et le rapport poids/chaleur est tout simplement bluffant. L'ansabère 400 avec ses 750 grammes permettent de dormir confortablement même lors d'une légère gelé (testé). Le 600 permet de tenir sur des nuits plus froides mais convient aussi parfaitement à une femme ou à des personnes frileuses dormant lors de nuits légèrement inférieurs à zéro degrés. Les 950 grammes de cet Ansabère 600 en font un duvet d'hiver ou d'été en altitude des plus léger et c'est très appréciable lorsque chaque gramme est important. Les premières impressions que nous avons eu à la maison se sont confirmées sur le terrain. Le confort, la qualité, la chaleur sont au rendez-vous. Le poids et le volume une fois dans le sac de compression font que ces sacs de couchage se font oublier dans les sacoches. A noter que nous avons couplé ces Ansabère avec un matelas de sol de qualité afin d'allier confort et sécurité. Il s'agit de l'Exped SynMat UL 7. Ce matelas a donc permis de tirer le meilleur de nos sacs de couchages. Notre GTMC VTT fût donc une réussite en partie grâce à ces Ansabère et nous sommes complètement conquis, tellement, que Flo a décidé de s'approprier la version 600. Quant à moi, je pense également acquérir le 600 dans un futur proche. Le 400 est idéal pour un zéro degré confort mais j'en possède déjà un et le 600 aura bien l'occasion de venir me tenir chaud lors de températures bien plus froides.

Utilisation sur matelas SynMat UL 7 d'Exped

sac de couchage ansabère 400 et 600 dans une tente vaude

Il est à noter qu'après plusieurs jours d'utilisations, le duvet à tendance à se diriger vers les côtés et cela a pour conséquence de créer des ponts thermiques et de baisser la chaleur du duvet. Pour y remédier, n'hésitez pas à secouer le sac pour que le duvet vienne se répartir sur l'ensemble des compartiments. Cette tendance est plus nette sur le 400 que sur le 600, normal étant donné que le 400 possède deux cents grammes de duvet en moins. Un autre souhait serait celui d'utilisé un tissu un peu plus déperlant car lors de nuits humides, la condensation de la tente faisait goutter de l'eau et nous avons trouvé que le tissu aurait à y gagner si ce dernier était davantage imperméable.

Encombrement réduit une fois dans le sac de compression

(En premier plan : la doudoune Antza)

duvet ansabère de triple zéro compressé

IV] Conclusion et remerciements

La doudoune Antza avait finie par me convaincre lors de son test hivernale l'année passée. Ici, Triple Zéro réitère sa séduction avec les duvets Ansabère 400 et 600. Attention à vous car essayer, un Ansabère, c'est l'adopter. La qualité de fabrication et des matériaux utilisés ne peuvent que séduire l'utilisateur. La chaleur intense mais maîtrisée permet de dormir sereinement lors des nuits fraîches à froides. Pour un peu moins de 300 € l'Ansabère 600 est un choix excellent pour qui cherche un sac en duvet chaud. Le 400 sera très bon pour un zéro degré confort et c'est un choix en or pour cherchant la légèreté et ce type de degré confort. Coupler un 400 avec une doudoune Antza peut-être aussi une très bonne solution car cela permet d'avoir une doudoune en journée si besoin. Vous l'aurez compris, nous recommandons à toutes les personnes cherchant un sac de couchage haut de gamme en duvet d'oie de se tourner vers un des deux Ansabère. Pour du plus chaud, on pourra aussi se tourner vers le 800 ! Plus d'information sur www.triplezero.fr. Vous trouverez la fiche de ces sacs de couchages sur la page de l'Ansabère 400 et de son grand frère l'Ansabère 600. Bons bivouacs !



Posté le 17/07/2012 à 20h08 par Loic
M.à.j le 18/07/2012 à 09h21

Commenter l'article !

Remonter ! ~ Me contacter ? ~ Réseaux sociaux ~ Twitter ~ FB ~ G+ ~ 535268 visites uniques ~ Licence CC-BY-NC-ND
~ Partenaires ~ monrechaud ~ cyclo-randonnee ~ Sites de Loïc ~ toit-plat-bisontin ~ Pro ~ sigogne.org ~ Mon CV ~ sitdi-france.fr