Bonjour visiteur

Petite boucle à pied au cirque de Mourèze
Icône cartographie

Profitant d'un week-end de printemps à Montpellier et face à un soleil tenace alors que nous sommes début mars, nous avons opté pour une petite balade tout proche du fameux lac de Salagou. Je dis « fameux » car ce lac artificiel est connu pour ses terres rouges et son tour de VTT. Mais aujourd'hui, c'est chaussures de rando au pied que nous nous élançons en fin de matinée depuis le charmant village de Mourèze dans le département de l’Hérault (34). Nous décidons de suivre la boucle bleu que l'on trouve un peu plus haut dans le village après le parking.

Concrétion géologique cirque de mourèze

Concrétion géologique cirque de mourèze

Dès lors, la balade commence et très vite, on se retrouve plongé dans un paysage fantastique et fantasmagorique à la fois. On pourrait se croire parfois dans un canyon ou un désert. D'ailleurs, le soleil tape très fort et il ne sera pas opportun d'y venir en été ou alors très tôt. Pensez également à prendre pas mal d'eau car aucune source ne coule ici et la grimpette qui attend le randonneur le fera suer sans trop de problème. Ainsi, la balade continue et nous montons en direction du cirque et de la crête dominant l'ensemble. Le sentier est à la fois étrange et dépaysant ! Parfois, de drôles de formations géologiques vous interpellent et vous émerveillent à la fois. Quelques passages pourront nécessiter la pose des mains pour s'assurer mais rien d'impossible ne se présentera. La trace bleu nous guide aisément et heureusement que le balisage est de cette qualité car l'orientation dans cet endroit n'est pas chose aisée.

 Le cirque de mourèze et ses falaises

 Le cirque de mourèze et ses falaises

Bientôt, la grimpette se renforce et le chemin bifurque en direction de la crête. C'est alors que commence la rude montée à travers une forêt de chênes verts et autres buissons typiques du milieu méditerranéen. Nous ralentissons la cadence et buvons de l'eau, quelle chaleur et quelle belle journée pour un début mars ! Non sans quelques peines, nous arrivons sur la crête et passons bientôt la courbe des 520 mètres ce qui indique que les 250 mètres de dénivelé positif ont été atteint.

Vue côté mer depuis le sommet du cirque de mourèze

Vue côté mer depuis le sommet du cirque de mourèze

Panorama du lac du Salagou

Panorama du lac du Salagou

La grosse récompense à l'arrivée est cette vue sublime du lac du Salagou avec ses terres rouges rappelant rapidement des images africaines. Pourtant, aucun éléphant ou autre gazelle en vue. C'est le moment de manger notre sandwich face à ce somptueux panorama. Le petit vent rafraîchit l'ambiance et assez vite, nous relançons nos jambes en direction de la descente. Mais avant, nous passons vers le sommet du mont Liausson (535m). La descente s'annonce et elle est dans un premier temps assez rude et très caillouteuse.

Paysage "désertique" dans le cirque de Mourèze

Paysage désertique dans le cirque de Mourèze

La prudence est de mise et des bonnes chaussures de marche indispensable. Les vues sont bien-sûr étonnantes et rafraîchissantes. Bientôt, la pente se calmera et le chemin bifurquera à gauche pour se diriger vers notre point de départ. Cette partie est sans doute une des plus belles car elle nous fait voyager en plein cœur du cirque. Les concrétions géologiques sont étonnantes. La flore adaptée au milieu offre une sensation d'être perdu au milieu de nul part, d'être téléporté dans un grand désert américain. Encore quelques belles minutes dans ce milieu et bientôt, les quasi 7 kilomètres de la balade sont bouclés et nous sommes de nouveau à Mourèze avec de jolies images dans la tête !

 

Conclusion

Quelle belle balade que voilà. Pour nous qui sommes habitués aux paysages plus verdoyants, ce cirque de Mourèze a vraiment été dépaysant. C'est beau, c'est naturel et préservé et les formations géologiques fantastiques. On passe de petits canyons à des petites zones sableuses. On s'attendrait presque au détour d 'un virage à voir une girafe ou un éléphant. Cette sensation désertique est prenante et offre un petit renouveau bienfaiteur. La sortie offre également un panorama fantastique sur le lac du Salagou et ses terres rouges. Un vrai petit bonheur cette balade qui est à faire et à refaire en dehors des périodes chaudes et trop touristiques. Partir bien chaussé et avec suffisamment d'eau est indispensable. A faire de toute urgence pour celles et ceux passant dans le secteur !



Posté le 13/03/2014 à 21h17 par Loic
M.à.j le 13/03/2014 à 21h17

Commenter l'article !

Remonter ! ~ Me contacter ? ~ Réseaux sociaux ~ Twitter ~ FB ~ G+ ~ 524765 visites uniques ~ Licence CC-BY-NC-ND
~ Partenaires ~ monrechaud ~ cyclo-randonnee ~ Sites de Loïc ~ toit-plat-bisontin ~ Pro ~ sigogne.org ~ Mon CV ~ sitdi-france.fr